Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéAsieBusinessTech

Xiaomi essuie une perte trimestrielle d’un milliard de dollars avant son entrée en Bourse

Xiaomi, le fabricant chinois de smartphones et d’électronique, a enregistré une perte nette de sept milliards de yuans, soit plus d’un milliard de dollars, pour le premier trimestre 2018. Sur l’année 2017, la perte atteint pratiquement les 7 milliards de dollars, mais la société précise mais que, hors événements exceptionnels, son bénéfice est de 1,04 milliard de yuans, soit 160 millions de dollars, sur les trois premiers mois de cette année.

Quant à au chiffre d’affaires, il s’élève à 5,3 milliards de dollars (3 milliards de yuans) sur le trimestre. Les ventes de smartphones de la marque ont ainsi bondi de 88%, alors que le marché global était en retrait de 2,8% sur la période. Malgré cette dynamique, la part des smartphones dans les revenus globaux de la société ont tendance à baisser, au profit des objets connectés.

Vers une IPO record

L’information a été révélée à la faveur d’un document boursier de 621 pages, publié en vue de sa prochaine introduction à Shangai et à Hong Kong. Le groupe chinois espère lever environ 10 milliards de dollars à cette occasion – ce qui en ferait l’opération la plus importante de ce type depuis l’introduction d’Alibaba, il y a quatre ans à la Bourse de New-York. La valorisation de l’entreprise pourrait se situer sur une échelle allant de 70 à 100 milliards de dollars.

Fondée en 2010, Xiamo s’est hissé au rang de quatrième vendeur de smartphones au monde avec une part de marché de 8,4 %. Mais elle n’est pas uniquement positionnée sur ce marché : Xiaomi propose différents produits électroniques grand public comme des télévisions intelligentes, des box ou encore des enceintes connectées.

Offensive à l’international

Bien que l’essentiel de l’activité de Xiaomi soit issu de son marché domestique, cette part décroit sensiblement au fil des années : en 2017, la Chine ne captait plus que 72% des ventes de la marque, contre 94% en 2015. L’équipementier mène en effet une offensive d’envergure à l’échelle mondiale : l’Inde est son premier marché à l’international : Xiaomi y a déjà réussi à ravir le leadership à Samsung en volume des ventes. L’Europe est également sur la roadmap du constructeur : après un lancement en Espagne fin 2017, Xiaomi a ouvert un premier Mi Store à Paris, le mois dernier, et souhaiter commercialiser ses smartphones aux Etats-Unis dès 2019, en plus de ses autres produits électroniques. L’entreprise a d’ailleurs qu’elle comptait utiliser une partie des fonds levées pour accélérer son déploiement à l’international.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This