ActualitéChineTech

Xiaomi veut marcher sur les terres de GoPro

Après les smartphones, Xiaomi s’était déjà lancé sur le terrain des objets connectés, en commercialisant un tensiomètre. Cette fois-ci, la firme chinoise a décidé d’entrer sur un marché de taille en lançant sa propre caméra grand-angle dédiée au sport.

Baptisé « Yi », ce produit vient challenger GoPro, le leader du secteur. Cette caméra est commercialisé pour 399 yuans (à peu près 57 euros) sur la boutique en ligne de Xiaomi, un prix bien en deçà des modèles proposés par GoPro. Côté spécifications, la « Yi » dispose d’une caméra 16 mégapixels Full HD (1080 pixels), à 60 frames par secondes et d’un angle doté d’une ouverture à f/2.8. Xiaomi assure que son modèle résiste à l’eau.

La nouvelle est à prendre au sérieux si Xiaomi décide d’appliquer les mêmes recettes que celles qui ont fait son succès dans les smartphones. Fondé en 2010 seulement, Xiaomi a dépassé Samsung en Chine en 2014, arrivant en tête des constructeurs dans le pays en captant 12,5% des parts de marchés, contre 12,1% pour son rival sud-coréen. Au niveau mondial, la marque était la sixième en nombre de smartphones vendus l’an passé.

Crédit photo: Xiaomi

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Traduction littérale du chinois ?

    dispose d’une caméra 16 mégapixels Full HD (1080 pixels), à 60 frappes par secondes et d’un angle doté d’une ouverture à f/2.8

Bouton retour en haut de la page
Xiaomi veut marcher sur les terres de GoPro
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?