A la une

Zoom sur Singapour, la Silicon Valley de l’Asie du Sud-Est

D’après le classement de la Banque de France, Singapour est le 1er pays au monde pour la facilité à faire des affaires. Offrant de nombreux avantages fiscaux aux investisseurs et aux startups, la cité-Etat est en passe de devenir une véritable Silicon Valley d’Extrême-Orient.

Singapour est aujourd’hui considérée comme la ville la plus innovante d’Asie. La cité-Etat a récemment été la cible de nombreux acteurs du domaine des hautes-technologies, des startups du Web et des incubateurs, très attirés par l’esprit entrepreneurial et technophile de la région.

Depuis les années 2000, le gouvernement singapourien a mis en place un certain nombre de dispositifs pour attirer les entreprises innovantes. Ainsi, les incubateurs de startups singapouriens sont soutenus par le Technology Incubation Scheme (TIS), partie de la National Research Foundation (NRF), une agence gouvernementale créée en 2006 pour diriger la R&D de Singapour.

A l’heure actuelle, ce dispositif a sélectionné 15 incubateurs, et finance 85% de leurs investissements. On comprend que la majorité des startups se battent pour intégrer ce système très avantageux.

SGP
La cité-Etat se présente donc comme un environnement très propice pour les entrepreneurs du numérique, de tous horizons. Son dynamisme attire également des grands noms de la high tech, qui ont installé des filiales à Singapour ces dernières années : Groupon, Apple, IBM, mais aussi Microsoft, Samsung, Facebook et Google.

C’est en 2007 que Google a installé ses bureaux à Singapour, sans préciser le montant de son investissement. Fin 2011, la firme a investi 120 millions de dollars dans un nouveau centre de données : il s’agit du troisième datacenter de Google en Asie, après celui de HongKong (300 millions de dollars) et celui de Taïwan (100 millions de dollars).

Des investisseurs et incubateurs très courtisés

Silicon Straits : anciennement Neoteny Labs, le fonds Silicon Straits a été créé en 2009 par l’entrepreneur et investisseur japonais Joi Ito. Basé à Singapour, incubateur soutenu par le TIS,  il a notamment investi dans les startups asiatiques Viki et Burpple.

Golden Gate Venture Investments : Fondé en 2012 par Vinnie Lauria et Jeffrey Paine, Goldengate Ventures est basé à Singapour, et possède aussi un bureau dans la Silicon Valley. Le fonds a notamment investi dans les startups singapouriennes Tradegecko et Nitrous.IO. Golden Gate Ventures fait partie des huit nouveaux incubateurs choisis par le TIS en mars 2012.

Innov8 : Il s’agit du fonds d’investissement du groupe mobile SingTel. A Singapour, Innov8 a notamment investi dans les startups Flocations et Bubble Motion.

On ne saurait parler des gros investisseurs à Singapour sans mentionner Rocket Internet. Orienté e-commerce, fondé en 2007 et basé à Berlin, l’incubateur est très actif dans le Sud-Est asiatique depuis deux ans. A Singapour, Rocket Internet a notamment lancé Zalora (voir plus bas), mais aussi FoodPanda, un service de commande de repas en ligne ayant levé 20 millions de dollars au début du mois de mai.

Du côté des accélérateurs, le plus connu est JFDI.Asia, qui offre à chaque nouvel entrepreneur un investissement en espèces de 20000 dollars, ainsi que 80000 dollars pour les locaux et les équipements techniques. En décembre dernier, JFDI a noué une alliance stratégique avec le fonds Golden gate Ventures : les trois fondateurs de Golden Gate Ventues ont rejoint le programme de JFDI en tant que mentors. A l’heure actuelle, JFDI parvient à lever des fonds d’une valeur moyenne de 510000 dollars pour plus de 60% de ses startups.

Singapour est également une place de choix pour les business angels, réunis dans des groupements comme BANSEA. Fondé en 2001 par des investisseurs basés à Singapour, BANSEA est étroitement lié à d’autres groupements de business angels du Sud-Est asiatique (Chine, Inde, Malaisie et Thaïlande). Anecdote : le Brésilien Eduardo Saverin, cofondateur de Facebook avec Mark Zuckerberg, s’est récemment installé à Singapour et a investi sa fortune dans plusieurs startups technologiques dont Perx, Anideo et Denso.

SGP dollar

5 startups prometteuses

Bubble Motion : Au départ, cette start-up fondée par Tom Clayton était basée à la fois à Singapour et dans la Silicon Valley. Tom Clayton a finalement décidé de déplacer totalement la société à Singapour, la perspective d’une subvention de 1 million de dollars n’étant pas étrangère à ce choix. Fondée en 2005, Bubble Motion compte aujourd’hui plus de 20 millions d’utilisateurs en Asie. Il s’agit d’un service de messagerie social qui permet aux utilisateurs de partager du texte et des enregistrements vocaux. Bubble Motion a bouclé une 5e levée de fonds en août 2012, d’une valleur de 5 millions de dollars. Effectif :  70 employés

Zalora : Lancé en 2012, le site marchand Zalora (spécialisé dans les produits de beauté et cosmétiques) est un des projets de l’incubateur allemand Rocket Internet. Présent dans 9 pays, Zalora a récemment enregistré sa millionième commande. Porté par une croissance constante depuis sa création, le site vient de boucler une levée de fonds de 100 millions de dollars. Effectif : 1000 employés.

PropertyGuru : Fondé en 2006, PropertyGuru est le portail immobilier leader à Singapour. Présent dans 9 pays, fort de plus de 8 millions d’acheteurs, le site a récemment effectué une levée de fonds de plusieurs millions de dollars. Effectif : 240 employés.

DropMySite : Créée en 2011, cette start-up est spécialisée dans la sauvegarde des données du Cloud (sites Web, emails et bases de données). Son fondateur et actuel CEO est John Fearon. DropMySite compte actuellement 650 000 utilisateurs. Effectif : 10 employés.

Luxola : Ce site de e-commerce spécialisé dans les produits de beauté et cosmétiques, fondé par Alexis Horowitz et Camille Schu, a été lancé en 2012. Luxola a récemment effectué un premier tour de table d’une valeur supposée de 2 millions de dollars. Le panier moyen des acheteurs sur Luxola s’élève à 44 dollars. Effectif : 10 employés.

dropmysite

Ces Français qui ont tenté leur chance à Singapour

Les chiffres

  • Singapour est le premier partenaire de la France en Asie du Sud-Est
  • La communauté française grossit de 10% par an
  • 159 entrepreneurs français sont installés à Singapour
  • 601 filiales françaises y sont implantées
  • Les TIC représentent 17 % des filiales et 9% des entrepreneurs

Les acteurs

Parmi les grandes entreprises françaises implantées à Singapour, on peut citer Orange Business Services, Alcatel-Lucent et Ubisoft. Les bureaux d’Ubisoft Singapour, dirigés par Olivier de Rotalier, ont été installés en 2008, et sont situés à Fusionopolis, un complexe de R&D situé au Nord de Singapour. Ubisoft a investi 1 million d’euros dans sa filiale singapourienne.

Trois exemples de startups fondées par des français à Singapour :

  • BitsMedia, société de développement d’applications mobiles, fondée à Singapour en 2009 par Erwann Macé.
  • Edgilis, société spécialisée dans la gestion des processus opérationnels des entreprises, a été créée en 2006 par Julien Arnaud et Max Armbruster. CA 2010 : 6 millions d’euros. Effectif : 100 salariés.
  • Solidiance est une société de conseil fondée en 2007 par Damien Duhamel et Heiko Bugs. Forte de 30% de croissance annuelle, Solidiance possède huit bureaux en Asie.  Effectif : 70 salariés.

Pour aller plus loin

Retrouvez la chronique de notre correspondant à Singapour, Kevin Straszburger. Ce jeune entrepreneur français, installé à Singapour depuis plusieurs mois, est actuellement Directeur Marketing du site de crowdfunding Crowdonomic.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

  •  5 millions d’habitants répartis sur 710 km2
  • Une croissance qui reste positive malgré la crise (1,5% en 2012)
  • Le secteur des TIC : 26 milliards d’euros de CA pour l’informatique et les télécommunications, 34 milliards pour l’électronique (2012)
  • 97% des foyers sont abonnés au haut débit
  • Le taux de pénétration de la téléphonie mobile est de 130%
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

6 commentaires

  1. D autres start-ups monte par des francais a Singapour:
    streetdeal
    uniqgift
    flocation (cite et dans le portfolio de SingTel)
    foxysales
    chateau de sable
    chateauasia
    Hera capital

    Et j’ai l’humilite de ne pas m’auto-liste ;-) et j en oublie d’autres certainement…

  2. Article intéressant, il y a beaucoup d’entrepreneurs français sur Singapour désireux de développer un projet ou une passion. Ma société par exemple, iCognitive fut aussi créée par un Français, John Paul il y a plus de 10 ans, et les exemples ne manquent pas. Singapour participe beaucoup au développement des petites sociétés d’où cette émergence de succès.

  3. Petit ajustement concernant le financement du gouvernement: ce dernier finance a hauteur de 82% et l’incubateur 18%. La loi vient de changer la semaine derniere (avec effet retroactif): les 82% sont accordes sous la forme d’un pret convertibles en actions que les incubateurs doivent rembourser au bout de 3 ans.

  4. « 159 entrepreneurs français sont installés à Singapour »…Comment obtenez-vous ce chiffre ? Il me paraît vraiment faible…

Zoom sur Singapour, la Silicon Valley de l’Asie du Sud-Est
[We Love Entrepreneurs] Jean-Louis Bénard (Brainsonic) «Le fondateur d’OVH est pour moi LA référence de l’entrepreneur français»
[We Love Entrepreneurs] Jonathan Benhamou (PeopleDoc) : «Il faut challenger les investisseurs»
Spartoo trouve chaussure à son pied en rachetant André
Les cabinets de recrutement qui recherchent des profils digitaux pour leurs clients
Le Top 100 des Entreprises de Services du Numérique qui recrutent en 2018
AI : FUTURE OF BUSINESS
Le Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numérique en 2018
E-cinema.com, la première salle de cinéma digitale ouvre ses portes
Départ Demain veut écouler les invendus des tour-opérateurs
LaFourchette fait évoluer son offre pour faire face à la concurrence
Share via
Copy link