ActualitéMarketing & Communication

Zynga s’émancipe de Facebook avec son propre réseau social

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

En quête d’indépendance, Zynga vient d’entamer un véritable virage stratégique. En effet, le leader américain du social gaming a annoncé officiellement hier le lancement imminent de son propre réseaux social. Objectif sous-jacent : s’émanciper de Facebook, sur lequel Zynga a pourtant bâti tout son empire en y tirant la quasi-totalité de ses revenus.

Le site, dont la version bêta sera lancée au cours du mois de mars, sera disponible en 16 langues dont le Français et proposera en premier lieu 5 des jeux les plus populaires de Zynga : CastleVille, Words With Friends, CityVille, Hidden Chronicles et Zynga Poker.

Destiné à regrouper l’ensemble des membres de sa communauté, le nouveau réseau social restera centré sur le monde du gaming et doit permettre à ses utilisateurs de jouer aux jeux les plus populaires, sans passer obligatoirement par la plateforme aux 845 M d’utilisateurs. Le site permettra ainsi à l’internaute de rester connecté à ses amis de jeux de Facebook, mais également de retrouver des « zFriends » partageant ses goûts en matière de jeux.

Grâce à son nouveau réseau social, Zynga tenterait donc ne plus mettre tous ses oeufs dans le même panier. Une démarche qui se révèle doublement justifiée. En effet, au cours des années, Facebook a montré qu’il était le seul à maîtriser la donne sur sa propre plateforme. Par ailleurs, Facebook ne serait plus un marché aussi juteux qu’auparavant pour le social gaming. En effet, selon une récente étude de l’IHS Digest Screen Media Research, fin 2010, près de la moitié des utilisateurs de Facebook jouaient régulièrement aux titres proposés sur le service. Fin 2011, ils n’étaient plus que 25%.

Cette prise d’indépendance face à Facebook initiée par le plus gros acteur du secteur pourrait donc bien être le prémisse d’une potentielle hémorragie.

Parallèlement à cette annonce, Zynga a également fait savoir qu’une plateforme destinée aux développeurs tiers allait être mise en place. Ces derniers pourront ainsi développer leurs propres jeux et les proposer à une communauté représentant près de 240M de gamers.

Fondée en 2007 à San Francisco, Zynga a fait son entrée en bourse en décembre dernier en levant 1 milliard $. L’entreprise est actuellement valorisée 10 milliards $.

Un commentaire

  1. « Cette prise d’indépendance face à Facebook initiée par le plus gros acteur du secteur pourrait donc bien être le prémisse d’une potentielle hémorragie. »

    Enfin pas tout de suite, Zynga reste très lié à Facebook. Les paiements se font en Facebook Credits, donc 30% pour Facebook et aucune indépendance financière, et le login via Facebook Connect il me semble.

Bouton retour en haut de la page
Zynga s’émancipe de Facebook avec son propre réseau social
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
[Nominations] Capgemini, Teads, Linxo… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon
[Silicon Carne] Startup Game Over

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media