ActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerceTech

254 millions de dollars pour la plateforme de vente de voitures d’occasion Vroom

Vroom fera-t-il partie des entreprises du secteur de la vente de voitures d’occasion en ligne qui parviendront à s’imposer? Malgré son modèle gourmand en capitaux, puisque la startup achète ses véhicules à des particuliers qu’elle revend ensuite à ses clients, l’Américain a toujours la confiance des investisseurs puisqu’elle vient de réaliser un tour de table de série H de 254 millions de dollars. Une levée menée par Durable Capital Partners LP. Ses investisseurs historiques incluent General Catalyst Partners, T. Rowe Price Associates ou encore Jeffery Boyd (le président de Priceline).

Basé à New York et fondé en 2013, Vroom a maintenant levé un peu plus de 721 millions de dollars depuis sa création. Et si elle a licencié 25% de sa masse salariale en septembre 2018, l’entreprise explquait alors que son activité était « saine » et « financièrement stable » et qu’il s’agissait d’ajuster sa stratégie pour se concentrer davantage sur sa rentabilité. Une stratégie dans laquelle la suive donc ses investisseurs.

Vente, achat, livraison… tout se fait en ligne

À quoi ressemble aujourd’hui l’activité de l’Américain? Comme expliquait plus haut, la société rachète dans un premier temps ses véhicules à des particuliers. Ces derniers, après avoir rempli en ligne les informations sur la voiture qu’ils souhaitent vendre, reçoivent une estimation en 30 minutes si celle-ci est réalisée en semaine entre 11h et 19h. S’ils l’acceptent, une personne de l’entreprise les contacte pour mettre au point la partie administrative. Puis, Vroom s’occupe de venir chercher la voiture. Entre 24 et 48h après, le vendeur reçoit le montant de la transaction qui a été convenue avec Vroom. 

Côté acheteurs, tout le processus a également lieu en ligne et la voiture leur est livrée. La promesse est que celle-ci a été inspectée et reconditionnée par les équipes de Vroom avant la mise en vente. L’entreprise propose également des produits d’assurance et des prêts via différents partenaires.

250 000 acheteurs et vendeurs

L’entreprise revendique 250 000 acheteurs et vendeurs passés par sa plateforme. En ce moment, près de 5 000 véhicules sont référencés sur son site. Avec ce tour, elle prévoit d’investir dans les différentes composantes de l’entreprise, dans sa masse salariale, sa technologie, son produit, ses opérations et le marketing. La société vient en particulier d’ouvrir un nouveau hub dédié au produit et à l’ingénierie à Detroit, au cœur de l’industrie automobile. 

Sur son marché, Vroom doit faire face à d’autres acteurs américains comme Shift et Carvana. Cette dernière ayant même fait son entrée en Bourse en 2017 pour une capitalisation boursière qui tourne aujourd’hui autour de 13 milliards de dollars.

Vroom: les données clés

Fondateurs:  Kevin Westfall, Marshall Chesrown, Scott Chesrown
Création: 2013
Siège: New York
Marché: automobile
Activité: vente de voitures d’occasion en ligne
Concurrents: Shift,  Carvana

Financement: 721 millions de dollars au total. Investisseurs: Durable Capital Partners LP, General Catalyst Partners, T. Rowe Price Associates ou encore Jeffery Boyd (le président de Priceline).

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
254 millions de dollars pour la plateforme de vente de voitures d’occasion Vroom
[Webinar] Summer Camp New Retail: Préparez votre rentrée
Après l’échec de Mixer (Microsoft), le célèbre joueur Ninja fait son retour sur YouTube
Malgré la crise, SAP dévoile un bénéfice plus important que prévu au second trimestre
Un robot anti-coronavirus inventé par deux entreprises françaises, Octopus Robots et Fybots
Sequoia mène un tour de 100 millions de dollars dans l’app chinoise de lecture interactive Kuaidian
Facebook supprime des comptes pour « comportement inauthentique coordonné »
Copy link