A la uneActualitéEurope

5 start-up françaises qui réinventent le quotidien des agriculteurs

Le monde agricole n'a plus à découvrir les nouvelles technologies; elles font déjà partie du quotidien. Celles-ci s'installent peu à peu sur les 450 000 exploitations agricoles recensées en France par l'Agreste en 2013, le site des statistiques du ministère, et publié en 2015. Autre constat, d'année en année, la taille des exploitations diminue, pour laisser place à de plus grands ensembles, où l'automatisation et le contrôle des tâches deviennent clés. De fait, sur ces dernières années, la superficie moyenne des exploitations est passée de 56 à 61 hectares.

Outils logistiques, gestion de la production, maintenance, matériels… le quotidien de l'exploitant n'a plus rien à voir avec le travail d'antan. Alors que le Salon de l'agriculture vient d'ouvrir ses portes, sélection de cinq start-up qui changent le quotidien des agriculteurs.

[tabs] [tab title= « Des robots de compagnie »]

Naïo, le robot autonome qui fait gagner du temps

Anatis-naioLa start-up toulousaine Naïo Technologies a développé un robot autonome pour le désherbage, le binage et l'assistance au travail. L'objectif ; faire gagner du temps aux exploitants.

En parallèle, la société développe également un boîtier connecté qui mesure la température et l’humidité. Un dispositif utile pour surveiller à distance une serre par exemple.

Depuis son lancement, Naïo Technologies, créée par Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, deux ingénieurs en robotique, séduit les investisseurs. En décembre 2015, elle levait 3 millions d'euros avec l'objectif de mettre sur le marché une cinquantaine de robots en 2016. La start-up est basée à Toulouse.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= « Le drone est dans le pré »]

Airinov, le drone qui analyse les terres

Avec de nombreuses normes à respecter en matière d'utilisation de produits (comme l'engrais par exemple), les agriculteurs ont besoin de savoir où les déposer de façon efficiente. Pour les aider, la start-up Airinov a développé un capteur qui, embarqué sur un drone survolant une exploitation, récolte de nombreuses données (surface de seuil, azote, biomasse sèche…) sur les terres.

Un outil qui permet aux exploitations de mieux connaître leurs terres et d'optimiser leurs coûts. A l'origine, Airinov développait ses propres drones. Mais depuis l'investissement de 1,6 million d'euros du leader français du secteur Parrot dans la start-up en 2014, la société se concentre surtout sur le développement du capteur.

Lorsqu'un agriculteur passe commande auprès d'un distributeur, Airinov opère le vol, traite les données, et soumet ses résultats et ses conseils aux agriculteurs. Fondée en 2010, Airinov revendique aujourd'hui plus de 8 000 vols effectués et 5 000 agriculteurs ayant déjà eu recours à ses services.

[/tab] [/tabs] [tabs]

[tabs]

[tab title= « Louer son matériel »]

Contre «l'asphyxie de la compétitivité de la ferme en France»

Wefarmup.com est une plateforme de location de matériel agricole entre professionnels. D’un côté, les agriculteurs propriétaires tirent des revenus des matériels qu’ils mettent à la location, et de l’autre, les locataires utilisent le matériel qu’ils souhaitent emprunter. Un «Airbnb de la location de matériel agricole» en somme, comme elle aime le souligner.

«Les charges de mécanisation des exploitations agricoles françaises représentent plus de 30 % de leur chiffre d'affaires. Et sur ce montant, plus de 99% sont des charges fixes. Nous proposons une solution pour flexibiliser ces charges», explique à Frenchweb Laurent Bernede, agriculteur dans le sud-ouest et fondateur de WefarmUp. «A l'image des plateformes de l'économie collaborative bien connues, WeFarmUp innove et axe sa politique de confiance sur l'unicité du profil grâce au numéro Siret de l'utilisateur. Ainsi, le by-pass du profil mal noté ne sera pas possible (à moins de dissoudre l'entreprise) et nous accentuons la mécanique "confiance" mise en place avec les notations et les commentaires sur les profils et les machines», explique le fondateur. Le site développe d'ailleurs depuis sa création en 2015 sa dimension communautaire.

Basée en Haute-Garonne, la start-up a décroché un partenariat avec la Caisse régionale d'assurance Mutuelle Agricole Groupama pour proposer à ses membres une assurance qui permet d'assurer tracteur, automoteur de pulvérisation, remorque, déchaumeur, herse rotative, charrue, semoir…

[/tab]

[/tabs] [tabs]

[tabs]

[tab title= « La marketplace de l’agriculteur »]

Agriconomie, la place de marché pour l'approvisionnement agricole

plante-pousser-investissement«78% des agriculteurs souhaitent faire leurs approvisionnements en ligne pour gagner du temps et de l’argent», a constaté la start-up Agriconomie fondée en 2014 par Paolin Pascot, Clément Le Fournis et Dinh Nguyen. Basée dans la Marne, la société a l'ambition de devenir «la première place de marché spécialisée dans les approvisionnements agricoles (semences, pièces, équipements, engrais, etc).» Elle emploie déjà 16 personnes et a présenté près d'un million d'euros de chiffre d'affaires mensuel.

[/tab] [/tabs]

[tabs]

[tab title= « Les yeux dans la ferme »]

Avec son troupeau 24H/24

heatboxLes objets connectés peuvent déboucher sur de nouvelles méthodes de gestion des troupeaux. La société Gènes Diffusion développe ainsi Heat Box, une solution qui propose aux agriculteurs de surveiller en temps réel leur troupeau.

Concrètement, ces derniers attachent un collier connecté sur les vaches afin de récolter de nombreuses données. Il s'agit par exemple de surveiller la châleur, la rumination ou encore l'agitation et le repos. La société revendique au total «210 000 points d’information sur chaque vache en une année».

Une fois recueillies, les informations sont consultables via un accès sécurisé depuis une application Web, ou sur mobile et tablette iOS ou Android. Il devient ainsi possible de comparer les données d'un seul animal par rapport aux moyennes enregistrées pour l'ensemble d'un groupe. La solution envoie également des alertes par SMS ou notifications push si besoin. Basée à Douai, Gènes Diffusion revendique sur son site Internet plus de 500 HeatBox installées et 20 000 vaches connectées.

[/tab] [/tabs]

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This