ActualitéArts et CultureBordeauxData RoomRetail & eCommerceStartupTech

[Made in Bordeaux] Jamshake, la plateforme de création collaborative pour les musiciens, le Big Data Lab…

Jamshake photo �Ve?ronique BergeJamshake, jeune pousse bordelaise, est une plateforme de création collaborative pour les musiciens souhaitant démarrer dans le milieu de la musique en ayant la possibilité de joindre leur mélodie et leurs premiers «riffs» à celle d'autres artistes plus ou moins connus, à commencer par Matthieu Chedid plus connu sous le nom de -M-. Cette idée, c'est celle de Thomas et Rémi, tous deux âgés de 26 ans, qui pendant leurs années de lycée ont décidé de monter un groupe de musique et qui ont vite dû faire face à des problématiques auxquelles Jamshake peut aujourd'hui répondre : celle de connaitre les logiciels permettant d'effectuer des montages grâce à Jamstudio, de se faire connaitre et de pouvoir travailler ensemble à distance.

En partenariat avec le site du chanteur labo-m.net, les jeunes musiciens ont aujourd'hui non seulement la possibilité de collaborer avec un artiste dont les preuves ne-m- sont plus à faire, mais également de communiquer et de travailler avec des musiciens du monde entier. Ainsi, ils peuvent se faire repérer plus rapidement, puisque les projets apparaissent sur la plateforme Jamshake mais également sur le site de M labo-m.net. L'artiste, dont le maitre mot est le lâcher prise, encourage les musiciens débutants à laisser libre cours à leur imagination et à créer le maximum de musiques. Une belle occasion pour eux de montrer leur talent à partir de leurs riffs.

Un beau projet qui offre l'opportunité aux jeunes artistes de se faire connaitre et d'évoluer dans un milieu qui les passionne.

Avis aux musiciens, il ne reste plus qu'à libérer votre créativité !

La vidéo de présentation.

big-data-labAprès 25 ans d'existence et quelques milliards de données exploitées, le groupe bordelais Cartégie, présent à Bordeaux, Strasbourg et Paris, dévoile son laboratoire de recherches, le Big Data Lab. Lancé depuis environ un an, il montre ses premiers résultats et le groupe compte communiquer  prochainement sur son efficacité notamment en terme de BtoB. En quelques semaines, les Data Scientists de Cartégie ont crawlé les site web français BtoB et plus particulièrement les sites e-commerce, afin de les indexer dans leur entrepôt de données DaaS (Data-as-a-Service) dans le but d'enrichir une base déjà bien présente.

Le Big Data est un domaine très vague, l'enjeu est d'en exploiter les données. Un domaine qui a du mal à se faire une réelle place, et c'est là où le Big Data Lab entre en jeu : une première phase de tests est suivie par une phase de développement permettant de proposer un produit adéquat et de qualité dont le but est d'offrir à ses clients un avantage concurrentiel significatif. Celui qui est déjà acteur majeur du marketing numérique et de la relation client tend maintenant à devenir celui des solutions Big Data Marketing. «Les nouvelles solutions technologiques, développées et actuellement testées, vont nous permettre de «crawler» (explorer et analyser) l’ensemble des sites Web français entreprises et BtoB, d’identifier précisément l’activité de l’entreprise, d’évaluer son activité sur les réseaux sociaux, etc.», précise Emmanuel Granger, Data Scientist, également membre du BIG DATA LAB.

Détection, extraction et structuration sont les maitres mots de ce projet, à l'aide des technologies du Big Data à savoir le machine learning et le cloud computing, des technologies permettant d'automatiser la collecte de données.

CATIE, le Centre Aquitain des Technologies de l'Informations et Electroniques vient apporter son soutien dans le développement du Big Data Lab, et un partenariat universitaire est à prévoir pour permettre aux étudiants ainsi qu'aux experts du big data de mêler leurs connaissances et leurs compétences afin d'accéder le processus de développement

prix-jeune-entrepreneurLe 21 janvier dernier, La Tribune récompensait 5 start-up bordelaises ainsi sélectionnées pour participer à la finale du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur qui aura lieu le 9 mars à Paris. Après avoir réalisé leur présentation chacune leur tour devant les membres du jury au siège de BNP Paribas à Bordeaux, les start-up divisées en cinq catégories ont rendu les délibérations difficiles tant chaque start-up était prometteuse et pleine de talent.

Dans la catégorie Numérique, François Goube, qui n'en est pas à sa première start-up, a été sélectionné pour son projet Cogniteeve qui s'inscrit dans le Big Data. Le jury a également récompensé, dans la catégorie Santé, Amaury de Chalais pour mesoigner.fr , outil de mise en relation entre les pharmaciens et leurs patients. Ce concept se démarque et trouve sa place dans la médecine qui évolue dans le milieu du digital. La catégorie Service a choisi de récompenser Benoît Panel, qui a su lier passion et travail en créant jelouemoncampingcar.com , une plate-forme qui met en relation les propriétaires de camping car avec d'autres personnes désireuses d'en louer pour un court séjour. Le site lesptitscageots.fr , dont Ronan Badaud est le fondateur, a su se faire remarquer pour la catégorie Green Business, en offrant un service de livraison de produits alimentaires biologiques issus de productions locales. Enfin, la catégorie Start a récompensé loisirsencheres.com et son fondateur Thomas Boisserie, pour ce service proposant des loisirs aux enchères, allant de la place de spectacle au séjour à Ibiza.

Le 9 mars prochain, le jury mettra en compétition les lauréats de chaque région, et déterminera le vainqueur de ce prix national décerné par La Tribune.

Julie-Baumann-UneJulie Baumann est étudiante en Master Web Business à l’Ecole de Commerce et d’Economie Numérique à Bordeaux, en alternance au sein de la start-up Loisirs Enchères. Elle est chargé du community management, de la veille digitale ainsi que de la relation presse et blogueurs.

 

Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international

Sur le même sujet

Share This