BusinessFrenchWeb BusinessFrenchWeb TVInvestissementsLes levées de fondsTech

Adok, 1 million d’euros pour transformer toutes les surfaces en écrans tactiles

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le montant

La start-up Adok, qui a développé une technologie pour transformer n’importe qu’elle surface en écran tactile, a bouclé un tour de table de 1 million d’euros. Pour cette opération, la société s’est entourée du fonds Waterstart Capital (NCI) et de business angels.

Le marché

Fondée en avril 2016 par Paul Péretié, Jimmy Roux et Renan Bourgois, Adok a conçu un outil pour redynamiser les réunions dans les entreprises. Facilement déconcentrés par la moindre notification sur leur smartphone, les collaborateurs finissent souvent par se désintéresser du sujet pour lequel ils sont réunis. De plus, quand quelqu’un arrête d’utiliser un écran, il reste un rectangle noir, qui prend de la place physiquement mais qui perd de son utilité.

Devant ce double constat, la société, qui a bénéficié de l’appui de The Refiners, l’accélérateur de Géraldine Le Meur, Carlos Diaz et Pierre Gaubil, a imaginé une solution pour s’affranchir des contraintes d’un écran tactile. Plutôt que de créer un énième écran, qui se heurterait à la concurrence de Microsoft, Google et Apple, Adok a fait le pari de rendre n’importe quelle surface tactile. Pour réussir ce tour de magie, la start-up a donné naissance à un projecteur tactile, tel un rétroprojecteur connecté. Celui-ci fonctionne grâce à la reconnaissance d’images, «une technologie en plein boom», note Paul Péretié, co-fondateur et CEO de la société. A ce jour, la jeune pousse revendique une vingtaine de clients, dont 8 du CAC 40.Apple-converted-space »> 

Avec cette couche de réalité augmentée, tous les collaborateurs peuvent ainsi travailler en même temps, ensemble, sur le même écran, ce qui permet d’éviter la multiplication des écrans. Au-delà de donner un nouveau souffle aux réunions, cette technologie ouvre le champ des possibles pour une multitude de secteurs, notamment l’automobile, pour transformer la voiture en lieu de divertissement, les transports en commun, pour simplifier le quotidien des usagers, l’immobilier, pour faciliter la conception d’un appartement, ou encore le sport, avec des stades connectés qui offriraient une expérience enrichie aux supporters.

Les objectifs de la Start-upApple-converted-space »> 

Avec ce tour de table, Adok entend franchir une nouvelle étape dans la commercialisation de sa solution. «Le but est de passer d’un prototype à un produit industrialisé», indique Paul Péretié.Apple-converted-space »> 

En parallèle, la jeune pousse va introduire un nouveau modèle commercial en proposant son produit sous la forme d’un abonnement. Cette nouvelle offre Hardware-as-a-Service (HaaS) vise à toucher les PME et TPE qui n’ont pas les moyens de s’offrir un tel outil avec un achat direct. Pour monter en puissance, la société compte recruter une dizaine de collaborateurs supplémentaires et se déployer dans de nouveaux pays, à l’image de l’Allemagne.

Adok : les données clés

Fondateurs : Paul Péretié, Jimmy Roux et Renan Bourgois
Création : 2016
Siège social : Paris
Activité : projecteur tactile
Effectifs : 18 collaborateurs
Financement : 1 million d’euros en septembre 2018

Bouton retour en haut de la page
Adok, 1 million d’euros pour transformer toutes les surfaces en écrans tactiles
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
[Seed] Rodeeo lève 400 000 euros pour son app de location de véhicules
BeautyTech: le géant britannique Treatwell rachète la startup française Wavy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media