A la uneTech

Amazon coupable de référencement abusif sur Google?

Le leader mondial de l’ecommerce, Amazon améliorerait son classement sur Google au détriment des TPE/PME commercialisant leurs produits sur sa place de marché et utilisant son service « Pro Merchant Program ». C’est ce que révèle la semaine dernière le journal en ligne The Daily Dot, accusant Amazon de laisser délibérément sur son site les pages des entreprises ayant utilisé « Pro Merchant Program » pour mettre en avant leurs offres sur la marketplace, mais l’ayant depuis abandonné.

Du fait de la puissance du SEO d’Amazon, les pages mettant en scène les offres des commerçants, apparaissent dans les premiers résultats de recherche, au détriment de leurs propres sites marchand.  L’usage de « black hat SEO » ou référencement abusif selon The Daily Dot permettrait à Amazon de capter l’audience potentielle des entreprises en question.

Ces pratiques font justement l’objet d’une véritable guerre de la part de Google, qui n’hésite pas à suspendre les sites incriminés de ses résultats… De là à relancer les tensions entre Google et Amazon, il n’y a qu’un pas note Business Insider, qui tempère toutefois le terme de « black hat SEO » utilisé:  le fait de ne pas supprimer les « vitrines »  des entreprises affiliées au « Pro Merchant Program » ne constitue pas pour autant, au sens des règles de Google, une technique de référencement abusif à l’instar du spamdexing et de l’utilisation des plateformes de vente de liens.

Retrouvez les articles originaux de The Daily Dot et de Business Insider.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

7 commentaires

  1. Et si on commençait à parler des faux blogs thématiques Blogspot qui lullulent dans les résultats de recherche et où le contenu est créé automatiquement et ne veut absolument rien dire ?

  2. Bonjour,

    Perso si j’avait autant d’argent que amazone, il y a longtemps que mon blog http://drive-academy.net serai en premiere tete du classement google.
    L’argent c’est vraiment le nerf de la guerre.

  3. C’est une pratique honteuse, mais courante sur Internet. Expedia (agence de voyage en ligne) a continué à afficher la page de nos chambres d’hôtes (et notre propriété intellectuelle) pendant 4 mois sur leur site malgré mes demandes répétées de cesser.
    Plus qu’ils sont gros, plus qu’ils en veulent!

  4. laurentfa, il est vrai qu’on voit encore beaucoup de sites qui rank avec un profil de liens nourris à base de 90% de mots clés à correspondance exact dont 80% viennent de faux blogs à la ***.
    Il y a tout de même quelques progrès mais c’est jamais comme notre cher Matt Cutts le prétend.

  5. Quand Google dicte ses règles de conduite. Le problème est toujours le même, à partir de quand considérer que le référencement est abusif.

Bouton retour en haut de la page
Amazon coupable de référencement abusif sur Google?
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM
Covid-19: l’activité du numérique en recul de 4,6% en 2020, prévoit le Syntec
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique
Salesforce s’offre Slack pour 27,7 milliards de dollars afin de rivaliser avec Microsoft