Arts et CultureBusinessCorrespondantsLes ExpertsTech

Beauty Tech et Fashion Tech Californienne: 7 marques et plateformes à connaître absolument

Par Laurence Faguer, expert retail FrenchWeb

Toujours aussi fan du format meet up. Ce soir de Juin à San Francisco, Odile Roujol, l’ancienne PDG de Lancôme, organisait chez Orange Silicon Valley le troisième meet up de la communauté beauty-tech qu’elle a fondée il y a un an.

Le principe : des entrepreneurs partagent leurs histoires, sous le feu de questions extrêmement directes de la part de fantastiques VCs. Le tout dans un temps extrêmement court, obligeant chaque intervenant à être précis et concis.

Les modérateurs sont de grands VCs de la Bay Area qui prennent le temps de préparer et animer leur panel, et de donner leurs points de vue personnels. @SunDhillon @SigniaVC @clairesays @igniteXL , @pascale @stormventures

Les thématiques ce soir-là : intelligence artificielle, computer vision, réalité virtuelle et augmentée, et analyse de données, au service de l’expérience client.

Qu’est-ce que @BeautyTechSF ? Un an après sa création par Odile Roujol, BeautyTechSF est la 1èrecommunauté mondiale autour de la Beauty Tech.  450+ entrepreneurs et investisseurs se réunissent régulièrement aux Etats Unis, en Europe et en Asie.

Ce qu’il fallait retenir :

Fireside chat #1

Conversation entre Pascale Diaine (‪@pascale‪), Principal chez Storm Ventures et David Lortscher, co fondateur de Curology.

INTERVIEWEUR : Pascale Diaine, Principal chez Storm Ventures.

 Pascale Diaine installée dans la Silicon Valley depuis plus de 10 ans, a été la directrice d’Orange Fab – le programme   d’accélérateur du Groupe Orange à San Francisco qui soutient des start-ups basées aux Etats-Unis – et a permis au Groupe Orange de se positionner stratégiquement dans la Silicon Valley.

David Lortscher, CEO Curology

« Une peau claire peut changer la vie, mais il n’est pas toujours facile de consulter un dermatologue ». Ce constat fait par David Lortscher, dermatologue de réputation internationale, et son frère Glenn, les a amené à fonder Curology en 2014, afin de rendre le traitement de l’acné plus accessible et plus abordable à tous.

 Un champion de la Beauty Tech Californienne

Curology est l’une des pépites de la Beauty Tech West Coast. « Si aucun chiffre n’a été donné bien sûr durant le meet up » précise Odile Roujol dans son post relatant la soirée, «on peut lire dans Crunchbase que David Lortscher et son co-fondateur ont levé 18,8 millions de dollars ».

Curology associe technologie et human touchpour créer des solutions personnalisées incroyablement efficaces aux problèmes d’acné. Des formulations mixées que l’on ne trouve nul par ailleurs, proposées à un prix abordable et livrées à domicile, le tout en bénéficiant d’une expérience ultra personnalisée – jusqu’à avoir son nom apposé sur le flacon.

 QUE RETENIR DE LEUR CONVERSATION ?

Une marque avec une mission. Lorsque Pascale Diaine demande à David Lortscher « Pourquoi démarrer par l’acné? » il répond qu’il y a une demande forte de solutions de la part des adultes et adolescents aux États-Unis, et qu’il a conscience d’avoir un impact sur leur vie quotidienne, si il est en mesure de leur prescrire à chacun « le »  bon produit.

Un modèle unique en dermatologie:

  • Abonnement (20 $/mois) pour recevoir une formulation par mois
  • + conversation en ligne (chat) avec un dermatologue
  • + collecte de data sur le profil de la personne : son style de vie ( s’expose-t-il au soleil ?) ; son comportement (type de dormeur, régime, sports pratiqués)
  • + recueil du feedback du client après avoir utilisé le soin.

Ce modèle permet de délivrer à distance (au plus grand nombre = accessibilité) « la » bonne prescription, avec une concentration plus élevée comparée aux marques sélectives ou mass market.

Comment travaille-t-il avec les influenceurs ? – Cet aspect est de la responsabilité de son co-fondateur et frère, qui gère notamment la stratégie business et la communauté en ligne. Avec comme rôle modèle inspirant, leur mère, le Docteur Nancy Satur.

Mais ce qui étonne toujours autant David Lortscher est « la façon dont la nouvelle génération de bloggers et d’Instagrammers poste des photos d’eux-mêmes, avant/après acné, avec une parfaite assurance. Au travers de leurs communautés, ils réunissent des millions de followers et sont donc des modèles inspirants pour tous ces Millennials et GenZ auxquels ils s’adressent ».

Le human touch allié au online – «  Les personnes aiment parler en chat avec un medecin »

Pour Pascale Diaine et David Lortscher, « cette facilité à combiner data, tech et un contact humain au travers d’une vraie conversation avec un professionnel, est d’évidence une pratique médicale qui va se développer ». Un modèle assez similaire à   StItch Fix  » sur le secteur de l’habillement.

David Lortscher, Odile Roujol, Sunny Dhillon, for more pictures and videos: kick-flix.com

 

 

Panel #2

2 ENTREPRENEURS DATA-DRIVEN UTILISANT L’IA ET LA COMPUTER VISION

Puis ont pris place on stage deux entrepreneurs dont le modèle repose fortement sur l’intelligence artificielle et la computer vision.

MODERATEUR Claire Chang, IgniteXLVenture

IgniteXL est un accélérateur et un fonds d’amorçage basé au cœur de la Silicon Valley, qui fait bénéficier d’un précieux écosystème (advisors, investors et experts) les startups américaines et de d’autres continents,  principalement des secteurs Beauté et Mode.

Ming S. Zhao, co-fondateur et CEO de PROVEN Beauty

PROVEN est la première ligne de soins pour la peau qui combine machine learning et data science pour créer pour chaque client sa gamme de soins personnalisée.

PROVEN s’appuie sur «The Beauty Genome Project»,  la plus grande base de données au monde dédiée aux soins de la peau (8 millions de commentaires de clients,  la description de 100 000 produits attachés au soin de la peau et de 20 000 ingrédients entrant dans leurs compositions).

PROVEN considère que chaque personne est unique et extraordinaire, et donc que sa routine beauté doit l’être, elle aussi.

Le conseil de Ming S Zhao aux jeunes entrepreneurs :

“ Parlez haut et fort de votre idée, de votre business model. Concentrez-vous sur qui vous êtes, sur ce qui est unique dans votre modèle par rapport à qui se fait habituellement sur votre secteur, et sur votre mission”.

Jay Hack, CEO de Mira     @_jayhack_@mira_hq

@_jayhack_est le CEO of @mira_hq, la première plateforme « end to end » d’inspirations et d’achats de produits de beauté, basée sur l’intelligence artificielle. Mira permet aux consommateurs de disposer, en un seul lieu personnalisable, d’un immense « hub » de contenus ( avis de clients, vidéos…), de faire partie d’une communauté de passionnés qui comme eux sont fans de beauté, et d’acheter des produits. Une nouvelle manière d’apprendre, d’être inspiré et de prendre des décisions d’achat éclairées.

Ce sont les années d’expertise de Jay Hack et de son équipe en machine learning (computer vision, traitement du langage naturel et de modélisation du comportement consommateur) et de data science qui leur ont permis de mettre au point ce service qui démocratise la recherche beauté autour d’une communauté de passionnés. Jay Hack en est certain : « Le futur du e-commerce et de la vidéo passe par la customisation de l’expérience « 

LEVER DE FOND : QUELS CONSEILS DONNENT-ILS AUX JEUNES CREATEURS ?

Un conseil pour lever des fonds ? Comme l’explique Odile Roujol dans Medium : « Nous savons tous qu’il est difficile de lever des fonds avant d’avoir atteint 5 millions de dollars de chiffre d’affaires. Les VCs s’intéressent en général davantage aux start up technologiques, et la plupart d’entre eux ne sont pas familiers avec les secteurs de la beauté, de la mode et des biens de consommation ».

Jay Hack le reconnait « J’ai passé beaucoup de temps à éduquer les investisseurs et VCs de la Silicon Valley aux besoins du marché de la beauté, ainsi qu’à les aider à comprendre les attentes actuelles des acheteurs de produits de beauté. La partie technique est un jeu d’enfant. »

L’anecdote personnelle racontée ensuite Ming S. Zhaon’est pas commune. Sa co-fondatrice et elle-même se trouvant toutes les deux enceintes au moment précisément de la levée de fond, elles ont du faire face, en montrant justement leur agilité à développer leur entreprise avec efficacité. « Cela donne une nouvelle perspective et une nouvelle façon de diriger son entreprise, de gérer son équipe et de faire face aux priorités ». Une situation cependant que Ming S. Zhaone recommande pas aux créatrices !

Panel #3

 Place ensuite à 4 entrepreneuses épatantes qui ont chacune descellée une niche non servie par les grandes marques, en observant notamment comment les milliennials aujourd’hui s’informent et achètent.

MODERATEUR : Sunny Dhillon

Sunny Dhillon est fondateur du fond d’amorçage Signia Venture Partners, qui prend des tickets d’entrée entre 500 000 $ et 3 millions de dollars dans un large éventail d’entreprises technologiques : marketplace, e-commerce, gaming, mobile grand public, réalité virtuelle, big data…

Zornitza Stefanova est la fondatrice et  CEO de BSPK @BSPKluxury)

Zortnitza Stefanova n’en est pas à sa première succes story dans la silicon valley. Mais elle s’est toujours demandée, en tant que cliente, pourquoi les boutiques de luxe ne disposent-elles pas des bons outils digitaux, adaptés à leur clientèle mobile, global et de plus en plus millennials ? (Je l’avais interviewé en Janvier)

C’est pour palier à ce manque que Zornitza Stefanovaet son équipe basée à San Francisco ont eu le désir d’insuffler l’Innovation tech de la Silicon Valley dans l’expérience client magasin restée traditionnelle.

BSPK est le 1er canal conversationnel et mobile dédié au secteur du luxe, entre un client et son conseiller de vente en magasin. La plateforme mobile et sociale, sans appli à télécharger, s’intègre aux canaux et messageries les plus utilisés (SMS, Whatapp et réseaux sociaux) pour générer de l’engagement lors des achats dans le luxe, avec un ROI avéré : en moyenne le client d’une maison de luxe qui bénéficie de cette expérience digitale et visuelle augmente de 50% son montant d’achat sur une année.

BSPK intéresse les plus grandes marques internationales de la mode, joaillerie, accessoires et beauté.

 

Le luxe est un secteur à part. Comment Zortniza Stefanova connaît-elle les attentes précises de son marché ?

 « Je parle non seulement aux conseillers de vente en boutique, qui utilisent notre solution technologique, mais aussi aux clients de ces marques haut de gamme. Et bien entendu je rencontre les directeurs de magasins et les dirigeants de ces grandes maisons. J’apprends d’eux, et je les aide à mon tour à engager leurs clients en utilisant la ce canal conversationnel basé sur l’image, qui crée du trafic dans leurs magasins, mais aussi améliore l’expérience client et la valeur du client ».

 

 

Jude Fulton  Fondatrice Mosss @heyjudesue  @MosssDesign

 

Jude Fultton est la fondatrice de Mosss.com , un service sur abonnement qui, pour $17 par mois, offre un accès à des contenus exclusifs émanent des plus grands noms mondiaux de l’architecture et de la décoration : ateliers vidéo interactifs, cahiers d’exercices et une foule d’articles pointus ainsi que des invitations à des événements et ateliers privés, des visites guidées et conférences.

Le  but est de disrupter le métier de design d’intérieur et d’aider les Millennials à avoir la maison de leurs rêves, en choisissant eux-mêmes les meubles grâce à la plateforme

Elle-même architecte et designer d’intérieur, Jude Fulton considère que le « Beau Design » est pour tout le monde. Elle a donc aussi conçu avec son équipe Your Smart Interior Design Assistant, le premier assistant de design d’intérieur au monde personnalisé pour votre maison ou appartement.

Son conseil aux jeunes créateurs – « Faites entendre votre voix sur les médias sociaux avant même d’avoir créé votre entreprise et votre marque »

Comment arrive-t-elle à intéresser une clientèle de millennials du monde entier ? – « Nous établissons de solides partenariats avec des designers et architectes renommés pour s’assurer d’avoir les meilleures pièces de design ».

Stephanie McLean est CEO de Trendy Treat

Stephanie McLean ( @Stephanie_McL1) a fondé Trendy Treat (@yourtrendytreat) unsite de mode et lifestyle sur lequel les passionnés de mode peuvent acheter dans des marques émergentes, tout en découvrant ce qui est tendance aujourd’hui – et le sera demain.

 Comment garde-t-elle un temps d’avance son marché ? – « Je voyage beaucoup. Je passe du temps, de Paris à Miami, de Londres à New York ou à Los Angeles, pour rencontrer les clients et les influenceurs. C’est une façon pour moi de connaître la culture locale, de comprendre ce qui compte pour les gens, de prédire les tendance ».

Sali Christeson  Co-Founder et CEO  Argent

Sali Christeson n’a pu être présente ce soir-là pour raison personnelle, mais son entreprise connaît un vif succès.

« Je m’habille comment pour aller travailler » ? Le casse-tête de beaucoup de femmes le matin devant leur armoire.

Sali Chirsteson, menant pendant 10 ans une carrière internationale dans de grands groupes des secteurs de la finance et de la technologie (Daimler, Johnson & Johnson et Cisco), déplorait le manque d’options vestimentaires pour les femmes qui travaillent. Elle a donc cofondé Argent en 2016, une marque qui réinvente le segment de l’habillement à porter au bureau.

Argent s’adresse aux femmes qui dans leur milieu professionnel se prennent en charge et donnent de la voix, et les encourage à adopter – aussi – une voie différente et ambitieuse en matière de tenues stylées au bureau.

 

Le mot de conclusion d’Odile Roujol

Odile est convaincue :

  • que l’intelligence artificielle et le machine learning vont permettre l’émergence de géants globaux, qu’ils soient plates-formes ou marques
  • Ils se développeront plus rapidement que par le passé
  • Coté investisseurs, les gagnants seront ceux qui auront parié – au bon moment – sur des solutions technologiques, et de nouvelles marques de biens de consommation
  • Une nouvelle culture d’entreprise est née : fondée autour d’une mission, permise par la data
  • Ces nouvelles marques ont des messages simples et un ton de voix unique et original. Ils ont une connaissance approfondie de leurs clients.

 

Lire sur Medium le post d’Odile Roujol relatant la soirée.

 

Prochains meet up

  • @BeautyTechSF  à  San Francisco le 25 Sept.
  • @BeautyTechNYC à New york le 17 Septembre.

Un remerciement de tous à Alexia Sauvageon, fondatrice de Kick-Flix  agence de video marketing basée à San Francisco, pour la couverture images et vidéo de l’événement !

 

POUR EN SAVOIR PLUS 

Lire sur Medium le post d’Odile Roujol relatant la soirée.

  • Devenir membre de la communauté  @BeautyTechSF
  • Suivre BeautyTechParis sur Twitter
  • Suivre BeautyTechSF  sur  Twitter
  • Suivre BeautyTechSF sur Instagram
  • Lire Odile Roujol sur Medium
  • Suivre Odile Roujol sur Twitter
  • Suivre les autres comptes Twitter :

@BeautyTechSF @BeautyTechParis,@BeautyTechLA,@BeautyTechNY,  @BeautytechTokyo@beautytechseoul , @BeautytechChina  @BeautytechLondon  et @beautytechindia .

La correspondante :

Laurence Faguer est une marketeuse et entrepreneuse « go-between » France et USA, fondatrice de Customer Insight.

A la demande d’entreprises françaises, elle repère en personne les innovations en Digital, Mobile et Retail aux Etats-Unis, avant qu’elles ne soient connues en France, puis les aide à transposer avec succès ces stratégies ayant fait leur preuve aux U.S.

Laurence est expert US pour FrenchWeb qui reprend de temps à autres la publication des articles de son blog.

Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This