Actualité

[Bon App’] Onetous, pour partager des loisirs en tous genres avec de nouveaux amis

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez-nous aussi la vôtre !

L’application : disponible gratuitement sur l’AppStore et Google Play

Fondateur : Sébastien Schropff

onetous-1 onetous-2

Frenchweb : A quel besoin répond votre application ?

Sébastien-Schropff

Sébastien Schropff : Destiné à ceux qui souhaitent sortir, mais qui ne planifient pas à l’avance, Onetous permet de trouver, réserver et rejoindre au dernier moment et en un simple effleurement les meilleures sorties et événements disponibles à proximité, tout en bénéficiant de réductions de dernière minute. Plus de « on fait quoi ? », il suffit de lancer l’app et c’est parti !

D’où vient l’idée de la création ?

Du nombre de fois où entre amis, après le boulot ou après une première partie de soirée, on se demandait comment poursuivre la soirée. Quand on ne planifie pas, qu’on décide au dernier moment de sortir, il nous fallait tenter un établissement au hasard en espérant le coup de chance. Aujourd’hui, plus de soucis, toutes les sorties sur le point de commencer autour de soi sont à portée de main.

Quel a été le processus de développement ?

Nous avons fonctionné de manière itérative, en lean startup [en savoir plus sur le sujet avec notre décryptage : [Guide] Qu’est ce que le Lean Startup ?, ndlr]. À l’origine site de rencontre amicale basé sur un algorithme de rapprochement affinitaire, Onetous est devenu la première application des sorties spontanées, avec une valeur ajoutée forte pour le grand public, mais aussi pour les professionnels de l’évènementiel, de la nuit et du sport.

Nos plus grandes difficultés ? Je dirais d’avoir au début conçu un outil beaucoup trop complexe, certes très fonctionnel, mais qui n’intéressait que les fondateurs. Citons aussi les temps de développement, toujours plus longs que prévu, malgré l’usage d’approches agiles. Enfin, le financement, nerf de la guerre, nous a longtemps fait défaut.

Comment comptez-vous la faire connaitre ?

La composante virale fonctionne bien et nous permet de nous faire connaître à moindre coût. Au-delà du bouche-à-oreille, nous effectuons régulièrement des actions de communication réciproques avec nos partenaires – les professionnels qui proposent des activités –. Pour le reste, nous allouons un budget pour la publicité online, in-app en particulier, et obtenons régulièrement des articles et interviews via nos actions de relation presse. Nous organisons aussi des évènements, souvent des soirées, en notre propre nom, que nous souhaitons à terme dupliquer dans plusieurs villes.

Quels sont vos objectifs ?

Lancée en octobre dernier, l’application Onetous a déjà été installée plus de 20 000 fois. En novembre dernier, nous avons conclu des partenariats avec de grands acteurs tels que Fnac Spectacle, Digitick ou encore Meetup qui nous permettent de couvrir toute la France. Nous proposons aujourd’hui près de 7 000 évènements par mois.

Nous souhaitons maintenant améliorer encore l’ergonomie de l’application et lui adjoindre des fonctionnalités de suggestions prédictives adaptées à chaque utilisateur. Notre objectif est de passer la barre des 100 000 utilisateurs actifs d’ici la fin d’année. Nous sommes par ailleurs à la recherche de fonds pour accélérer notre développement, en particulier via la plateforme de crowdfunding pour startup Particeep.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
[Bon App’] Onetous, pour partager des loisirs en tous genres avec de nouveaux amis
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD