A la uneAsieFinTech

Comment la banque mobile Number26 prépare son arrivée en France

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Avec une ouverture de compte en 8 minutes en ligne, la banque Number26 est la start-up qui fait parler d'elle dans le monde des FinTech. Rebaptisée récemment «N26», la société allemande dispose de deux atouts pour accélérer : l'obtention récente de la licence bancaire pour opérer dans toute l'Europe et une dernière levée de fonds de 40 millions d'euros. Plus rien ne semble venir barrer la route à l'implantation de ce service de banque en ligne (compte, carte VISA, transferts, etc.), pensé exclusivement pour le mobile.

Créée en 2013 par un duo d'entrepreneurs, N26 revendiquait 200 000 utilisateurs au printemps dernier, dans 8 pays européens. Parmi eux, «6 000 utilisateurs français», estime Valentin Stalf, le cofondateur et CEO. Victime de son succès, elle a ensuite dû mettre un certain nombre de Français sur liste d'attente ces derniers mois. Difficile de connaître leur nombre, mais alors que la FinTech prévoit d'ouvrir son service dans l'Hexagone «au mois de novembre prochain», confirme-t-elle, elle attend «100 000 utilisateurs en France un an après son lancement», précise le cofondateur à Frenchweb. Cinq autres pays étaient prévus : l'Espagne, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, et la Slovaquie.

Le modèle économique de Number 26 repose sur les intérêts perçus en cas de découverts sur les comptes, mais aussi sur le partage des frais générés par certains services opérés via des partenaires, tel TransferWise pour l'échange de devises. 

En France, elle aura à faire aux pure-players (Hello Bank, Boursorama), mais aussi au futur projet de banque en ligne d'Orange avec Groupama Banque prévu pour 2017.  

Financée par des fonds prestigieux (Horizons Ventures ou Valar Ventures avec Peter Thiel), N26 a-t-elle des projets concernant la blockchain et le bitcoin? Quelle est sa stratégie pour attaquer le marché français? Les réponses de Valentin Stalf, cofondateur de N26, depuis Berlin.

n26-client-france

Interview de Valentin Stalf, cofondateur et CEO de N26 (en anglais)

[sc_embed_player_template1 fileurl= »http://www.frenchweb.fr/wp-content/uploads/2016/09/valantin-stalf-number-26-2016.mp3″]

 

Lire aussi: Number26, 40 millions pour devenir un acteur majeur de la banque mobile en Europe

Number26 reçoit le feu vert pour opérer comme une vraie banque
 

3 commentaires

  1. Et donc, à aucun moment, vous ne mentionnez Morning.com.
    Vous n’êtes pas censés soutenir les initiatives tech françaises à la base ?!

    1. peut etre parce que chez Morning rien n’est gratuit , 2% pour les paiements hors zone euro !!! 2 euros par retrait au dela du premier

  2. 90% de leurs utilisateurs proviennent de viralité: par le bouche à oreille! Impressionant ! On y est presque chez https;//moneytis.com …

Bouton retour en haut de la page
Comment la banque mobile Number26 prépare son arrivée en France
La FinTech britannique Checkout rachète le Français Ubble
Cryptomonnaies: le géant chinois Binance va pouvoir exercer en France
Paiements sans contact : Apple accusé d’abus de position dominante par la Commission européenne
Crypto-actifs: ZenGo étend son wallet aux applications du Web3
Mirakl rachète la startup Target2Sale et lance sa solution de paiement
Comment Adyen s’impose sur le marché français du paiement en ligne?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media