ActualitéBusinessStartupTech

Comment le Normand Remade veut profiter de l’essor du marché des smartphones reconditionnés

Avec l'AFP

Des milliers d’iPhone réparés chaque jour, des centaines d’emplois créés : l’entreprise française Remade surfe sur la manne du smartphone reconditionné, réduisant ainsi l’impact environnemental de ces coûteux gadgets. Dans un grand entrepôt, non loin de la baie du Mont-Saint-Michel, des centaines de salariés en blouse blanche s’alignent à perte de vue. Dans une ambiance feutrée, ils démontent, inspectent, réparent, remontent des milliers d’iPhone quotidiennement. Piano dans le hall d’entrée, employés appelant leur patron par son prénom et food-truck pour la pause déjeuner : l’entreprise normande assume son mimétisme avec les grands noms de la Silicon Valley.

«Admirateur» du groupe américain Apple, Matthieu Millet, patron de 39 ans en jean et baskets, est à la tête d’une entreprise de 850 personnes, dont 500 travaillent dans la réparation et le reconditionnement des smartphones. Mi-octobre, il a annoncé l’embauche de 200 salariés supplémentaires d’ici à la fin de l’année. Fils de représentant de commerce, titulaire d’un bac pro en alternance («le diplôme du fer à souder», dit-il), Matthieu Millet a racheté, à seulement 23 ans, l’entreprise de réparation de téléviseurs pour laquelle il travaillait. En 2014, il repère le filon des iPhone reconditionnés, réalise 200 000 euros de chiffre d’affaires dès le mois de février puis 23 millions d’euros sur l’année. En 2017, le chiffre d’affaires a atteint 130 millions d’euros et il est encore «en très forte croissance» cette année, selon Matthieu Millet.

«Un iPhone peut avoir trois vies»

La matière première, les smartphones détériorés, est achetée en grande quantité auprès des opérateurs de téléphonie en France mais aussi aux États-Unis. «On sait tout désassembler, tout réassembler. Le produit ne doit pas seulement fonctionner, il doit fonctionner dans les règles de l’art», souligne le patron. Cette année, Remade entend ainsi remettre sur le marché 800 000 iPhone «reconstruits», à des prix nettement inférieurs à ceux des appareils neufs (- 26% au moins pour un iPhone X). «Un iPhone peut avoir trois vies, il peut être réparé deux fois. C’est le produit le plus solide, qui a la plus longue durée de vie», explique Matthieu Millet.

Le prix prohibitif des derniers modèles (à partir de 1 155 euros pour l’iPhone XS) dope le marché du smartphone d’occasion, qui devrait encore progresser fortement dans les années à venir, selon plusieurs études. «Ce que fait Remade est une très bonne chose», estime Erwann Fangeat, ingénieur à l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). «La durée de vie d’un smartphone est d’au moins 5 ou 6 ans mais 88% des Français changent de smartphone alors que l’ancien fonctionne encore et a de la valeur», indique ce dernier.

Remade vise les 100 000 tonnes de crédit carbone

Or, la construction d’un smartphone a un coût environnemental conséquent. Il faut extraire de 95 à 221 kilos de ressources naturelles pour construire un appareil de 300 grammes. Et chaque iPhone émet entre 54 et 110 kilos de CO2 durant sa phase de construction, selon Apple. «Plus on allonge la durée de vie du produit, plus on réduit son impact environnemental car ça retarde la construction d’un nouveau smartphone», souligne Erwann Fangeat. Et avec un iPhone reconditionné, «on évite 90% de carbone par rapport à un nouveau», ajoute-t-il.

Remade a d’ailleurs fait certifier ses procédés de fabrication pour calculer combien de tonnes de gaz à effet de serre l’entreprise permet d’économiser en donnant une seconde vie aux smartphones. Elle espère ainsi obtenir 100 000 tonnes de crédit carbone, qu’elle pourra ensuite revendre à des entreprises plus polluantes. «Je ne suis pas Greenpeace», lâche Matthieu Millet. «Mais ça me fait plaisir d’avoir ce modèle, de savoir que cela fait du bien aux gens et à la planète», ajoute-t-il.

La matière première à recycler est encore immense car l’Ademe estime que 30 millions de téléphones sont stockés chez les particuliers. «La priorité, c’est quand même de retarder son acte d’achat et de le faire réparer quand il tombe en panne», estime cependant Erwann Fangeat. D’après le cabinet GfK, 2 millions de smartphones reconditionnés ont été vendus en France l’an passé, soit 7% des ventes totales de smartphones.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Comment le Normand Remade veut profiter de l’essor du marché des smartphones reconditionnés
La startup de reconditionnement de smartphones Remade en difficulté financière
french tech
Qui sont les 40 startups du Next40 ?
[Webinar] Comment attirer plus de consommateurs en magasins grâce au Reputation Management
Macron débloque 5 milliards d’euros pour doper le financement des startups
Groupe ADP, Sephora, A.D Environnement : focus sur les offres d’emploi du jour
Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger
Copy link