Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
/ InsidersActualité

[CONFIDENTIEL] Unilever, Facebook, Google, WeWork, Magic Leap, Axel Springer, Uber…

#Techlash: Unilever menace Facebook et Google de retirer ses publicités en ligne

Unilever, le deuxième plus gros annonceur au monde (derrière Procter & Gamble) avec des marques telles que Dove, Lipton, Ben and Jerry’s, veut soigner sa brand safety et apporte sa contribution à la défiance ambiante autour de la tech.

Le patron du marketing du géant de l’agroalimentaire était au programme de la conférence annuelle de l’IAB qui se tient en ce moment à Palm Desert, en Californie. A cette occasion, Keith Weed a déclaré : « Nous ne pouvons pas continuer à financer des réseaux sociaux, qui sont parfois à peine plus dignes qu’un égout » Unilever affirme aussi que la prolifération de fake news et de contenus haineux sur les médias sociaux, ainsi que les manquements autour de la protection de l’enfance, divisent la société et sape la démocratie. Dans ce contexte, si Google et Facebook ne font pas les efforts nécessaires pour régler ces problèmes et « rétablir la confiance des consommateurs », Unilever serait prêt à couper ses investissements sur les plateformes.

Crédit : tuthelens / Shutterstock.com

Unilever consacre à son marketing un budget de l’ordre de 9,8 milliards de dollars par an, et 25% de ses publicités sont digitales.

#Coworking: WeWork (re)lance son programme d’accélération pour épauler les start-up

WeWork poursuit ses opérations pour enrichir son offre auprès des jeunes pousses qu’elle héberge dans ses espaces de coworking. Le géant américain du secteur a ainsi annoncé son intention de relancer son programme d’accélération WeWork Labs pour offrir aux start-up «super early-stage» un lieu de travail et d’apprentissage. Dans le cadre de ce programme, WeWork envisage de proposer des conférences, des ateliers ou encore des cours, notamment en comptabilité, en finance et en marketing, préparés par la Flatiron School, école new-yorkaise de codage rachetée par WeWork l’an passé.

Crédit photo : WeWork.

Le WeWork Labs avait vu le jour en 2011 mais le programme avait été peu à peu négligé au profit de la stratégie d’expansion internationale du mastodonte du coworking. En 2018, WeWork Labs sera déployé dans 27 espaces situés dans 16 pays. A ce jour, WeWork compte plus de 200 espaces de travail à travers le monde et plus de 200 000 membres. Le groupe américain mise sur sa communauté pour faire grandir son programme d’accélération. Pour y participer, les start-up doivent s’acquitter d’un loyer chaque mois. Par exemple, un bureau coûte entre 500 et 600 dollars à New York, mais le prix ne sera pas aussi élevé dans tous les espaces de travail proposés dans le monde par WeWork.

#AR: Axel Springer investit dans Magic Leap

Le groupe de presse allemand Axel Springer a annoncé une prise de participation dans Magic Leap, la start-up américaine spécialisée dans la réalité augmentée. L’investissement se fera via sa filiale Axel Springer Digital Ventures. Axel Springer explique que Magic Leap, entre autres investissements, lui permettra d’intégrer de nouvelles technologies et de créer de nouveaux formats en matière de « contenus journalistiques et de petites annonces. »

Magic Leap a (enfin) dévoilé son premier produit en décembre 2017, un casque de réalité augmentée, le Magic Leap One. Mais comme de coutume avec Magic Leap, peu d’informations ont filtré.

Capture : Magic Leap

Tout ce mystère n’empêche pourtant pas Magic Leap de séduire les investisseurs : l’entreprise a déjà recueilli près de 2 milliards de dollars auprès de Google, Alibaba, Warner Bros, Qualcomm, Kleiner Perkins Caufield Byers, JPMorgan, etc.

#TimeinUber: Les chauffeurs devront prendre une pause de six heures

Uber s’apprête à mettre à jour son app aux Etats Unis afin de limiter les temps de conduite de ses chauffeurs à 12h par jour.  Ces derniers ne pourront plus accéder au service afin de les obliger à se reposer durant 6 heures. Une alerte les incitant à se reposer sera également active dès 10 heures de conduite. L’app mesurera les courtes pauses qui seront déduites du temps de conduite, mais n’y intégrera pas les temps d’attente aux aéroports par exemple. Bientôt en France?

 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This