ActualitéArts et CultureAsieBusinessDivertissement

Entre Netflix et Disney, la bataille du streaming se jouera en Asie dès 2020

Après des débuts en fanfare avec 10 millions d’abonnés engrangés en à peine 24 heures aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas, Disney+ voit déjà plus loin. En effet, le service de streaming du géant du divertissement Disney compte miser sur l’Asie dès l’année prochaine pour accélérer son développement à l’international et ainsi faire de l’ombre au mastodonte Netflix. La Walt Disney Company vise ainsi 60 à 90 millions d’abonnés dans le monde d’ici 2024. A titre de comparaison, le leader Netflix revendique près de 160 millions d’abonnés payants dans le monde, dont 97 millions en dehors des États-Unis.

Pour contrer la firme de Los Gatos, Disney+ va s’étendre en Inde et dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est dès le deuxième trimestre 2020, selon des sources proches du dossier citées par TechCrunch. Pour envahir le marché indien, Disney envisage d’introduire le catalogue de sa nouvelle plateforme de streaming, qui propose environ 500 films et 7 500 épisodes de séries, au sein de Hotstar, un service de streaming qu’elle possède depuis le rachat de la 21st Century Fox pour 71,3 milliards de dollars, après la fin de la saison de cricket, l’un des sports les plus populaires en Inde. 

Hotstar, plateforme de Disney en Inde portée par le cricket 

Lancé en 2015, Hotstar domine actuellement le marché indien du streaming vidéo. Mais contrairement à Netflix et aux autres plateformes concurrentes en Europe et aux États-Unis, ce ne sont pas les séries et les films qui font grimper la base d’utilisateurs. En effet, Hotstar a indiqué avoir plus de 300 millions d’abonnés mensuels entre mai et juillet, période correspondant au début de la saison de la Première ligue indienne de cricket et à la Coupe du monde de cricket qui s’est tenue en Angleterre et au Pays de Galles. Plus de 25 millions d’utilisateurs ont d’ailleurs suivi simultanément l’un des matches durant cette période. 

Cependant, la base d’utilisateurs de Hotstar chute en-dessous des 60 millions d’abonnés mensuels après la saison de cricket. Dans ce contexte, l’arrivée de contenus originaux de Disney sur Hotstar, qui propose déjà un certain nombre de titres détenus par la firme américaine en Inde, pourrait doper le nombre d’abonnés de la plateforme pour la maintenir à flot après les saisons de cricket. A noter que Hotstar est également accessible aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. 

Netflix fait le pari du «mobile-first» en Inde 

Toutefois, la concurrence s’est intensifiée au cours de ces dernières années, avec l’arrivée d’Amazon Prime Video, Apple et Netflix sur le marché indien. L’Inde représente un potentiel conséquent du fait de ses 1,3 milliard d’habitants et de son marché du streaming vidéo, en hausse de 22% par an, qui devrait peser 1,5 milliard de dollars d’ici 2023, selon le cabinet PwC. 

Sur ce marché, Netflix a d’ailleurs fait le pari d’une approche «mobile-first» avec le lancement d’une offre à 2,8 dollars par mois, qui permet de regarder des films et des séries seulement en définition standard (480p) et sur un seul smartphone. Un montant bien faible en comparaison des abonnements proposés en Europe et aux États-Unis, mais qui reste cher par rapport à la concurrence dans le pays.

De son côté, Disney prévoit d’augmenter le prix d’abonnement à Hotstar en Inde, où le service coûte actuellement 14 dollars par an. A la fin du premier semestre 2020, juste avant le début de la prochaine saison de cricket, la facture devrait grimper jusqu’à 30 dollars par an, soit plus du double du prix actuel. 

L’Asie du Sud-Est dans le viseur 

Disney ne vise pas seulement l’Inde pour gagner du terrain sur le marché du streaming. Le géant du divertissement vise également l’Asie du Sud-Est. En effet, Disney+ devrait également être lancé en Indonésie et en Malaisie, un marché particulièrement intéressant puisque plus de 88% des Malaisiens possèdent un smartphone et 78% des internautes dans ce pays d’Asie du Sud-Est, soit 32 millions de personnes, regardent des vidéos en streaming et téléchargent du contenu multimédia. 

Si les prix n’ont pas encore été finalisés, le service devrait cependant coûter plus de 30 dollars par an dans cette région du monde, qui représente un vivier de 600 millions de consommateurs connectés. Dans cette dernière, Netflix mise, comme en Inde, sur une offre 100% mobile, notamment en Malaisie où le géant américain a lancé cette année un forfait mensuel de 4 dollars. Auparavant, les offres de Netflix en Inde et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est ne descendaient pas en-dessous de 7 dollars par mois.

Pour contrer Netflix à l’échelle mondiale, Disney ne pourra pas seulement s’appuyer sur Disney+ et Hotstar. Le géant du divertissement dispose également de la plateforme Hulu, qui compte 28 millions d’abonnés. Une offensive multi-plateforme qui pourrait rapidement porter ses fruits, tant le catalogue de Disney (Pixar, Marvel, Star Wars…) est populaire à travers le monde. En attendant l’arrivée de Disney+ en Asie, le service de streaming va débarquer la semaine prochaine en Australie et en Nouvelle-Zélande, avant d’être lancé dans plusieurs pays européens, à savoir la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, le 31 mars 2020. 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Entre Netflix et Disney, la bataille du streaming se jouera en Asie dès 2020
La Silicon Valley, tu passes ou tu t’en passes? 1/2
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Copy link