ActualitéAmérique du nordBusinessFoodTechInvestissementsLes levées de fonds

La valorisation de DoorDash atteint 13 milliards de dollars après une extension de sa série G

La déroute d’entreprises financées par le Vision Fund de SoftBank ne semble pas changer la stratégie de DoorDash sur un marché où des entreprises technologiques à forte valorisation patinent lorsqu’elles entrent en Bourse. La série G de 600 millions de dollars du géant américain de la livraison annoncée en mai dernier et menée par Darsana Capital Partners, va recevoir 100 millions de dollars supplémentaires, selon Bloomberg. L’injection de nouveaux fonds dans la startup, déjà soutenue par des investisseurs comme SoftBank ou Sequoia Capital, vient du gestionnaire d’actifs américain T. Rowe Price, qui entre pour la première fois au capital de la société.

L’extension de sa série G valorise DoorDash à environ 13 milliards de dollars. La levée initiale de 600 millions de dollars valorisait l’entreprise de six ans à 12,6 milliards de dollars. Le prix par action de DoorDash serait ainsi sensiblement le même qu’au mois de mai. A titre de comparaison, le rival GrubHub, entré en Bourse en avril 2014, vaut aujourd’hui près de 3,3 milliards de dollars.

Au total, DoorDash a désormais levé 2,1 milliards de dollars, dont deux tiers au cours de 18 derniers mois: 600 millions en mai, 400 millions en février, 250 en août 2018, 535 millions en mars 2018… L’entreprise dirigée par Tony Xu a largement profité des milliards de dollars investis par SoftBank dans les startups technologiques. Une stratégie destinée à casser les prix et ainsi éloigner la concurrence pour gagner des parts de marché. Le conglomérat japonais a aujourd’hui besoin de compenser le désastre WeWork, dont l’entrée en Bourse a été avortée en septembre, ainsi que les difficultés d’Uber à Wall Street, mais aussi d’autres échecs tels que Plenty, Wag ou Fair. Le Vision Fund de SoftBank avait mené un tour de table de 535 millions de dollars dans DoorDash début 2018, faisant grimper sa valorisation à 1,4 milliard de dollars.

Aujourd’hui, DoorDash fait partie des premières entreprises de livraison de repas aux Etats-Unis, où règne une concurrence féroce. DoorDash revendique une croissance de 325% par an et occupe 26,5% des parts de marché aux États-Unis, selon des données de Second Measure. Cela permet à la société de passer devant Uber Eats sur le marché américain et de se rapprocher de GrubHub, actuellement le leader avec une part de marché d’environ 40%. Récemment, DoorDash a signé un partenariat avec McDonald’s, mettant fin à l’exclusivité accordée par l’enseigne de fast-food avec Uber Eats. La société opère dans plus de 4 000 villes à travers les États-Unis et le Canada. En début d’année, elle est devenue la première entreprise du secteur à être présente dans les 50 États américains. Selon Statista, environ 17 milliards de dollars de repas ont été commandés en ligne et livrés l’an passé aux États-Unis. Le marché devrait peser plus de 25 milliards de dollars à l’horizon 2024.

Non rentable, DoorDash pourrait viser une entrée en Bourse en 2020.

DoorDash: les données clés

Fondateurs: Andy Fang, Evan Moore, Stanley Tang et Tony Xu
Création: 2013
Siège social: San Francisco
Activité: livraison de repas
Concurrents: Grubhub, Uber Eats


Financement: 2,1 milliards de dollars levés au total auprès de T. Rowe Price, SoftBank Vision Fund, Sequoia Capital, Darsana Capital Partners, DST Global, Sands Capital Ventures, Coatue Management, Dragoneer Investment Group, Temasek Holdings, Y Combinator

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
La valorisation de DoorDash atteint 13 milliards de dollars après une extension de sa série G
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Copy link