AsieJean-Louis BénardManagement

Entrepreneurs, reconnectez-vous au présent

Projeté entre l’analyse du passé et la tentative de maîtrise du futur, l’entrepreneur se déconnecte progressivement de l’instant présent. Un phénomène qui touche plus particulièrement les entrepreneurs du web, confrontés à des évolutions très rapides du marché qu’il faut anticiper. Comment reprendre la main ?

Entre passé et Futur

«J’aurais dû faire ceci, il ne serait pas arrivé cela». Qu’il le veuille ou non, l’entrepreneur reconstruit mentalement, souvent en boucle, le déroulé des actions passées qui ont amené à la mauvaise décision, à l’erreur, en imaginant au passage les voies alternatives. Les débriefs pour corriger le tir, le reporting aux investisseurs sont autant d’occasion de revivre le passé.

A l’inverse, parce qu’on lui demande de faire des choix structurants, de s’engager sur des chiffres, des résultats, d’anticiper les problèmes, une partie significative de son temps est orientée vers le futur. L’entrepreneur doit s’efforcer de contrôler l’incontrôlable. Partiellement sur la base de ce qu’il a appris du passé, mais aussi en imaginant, comme un joueur d’échec, toutes les conséquences possibles des décisions qu’il va prendre et les possibles avancées de la concurrence. Ce travail de prospective ouvre la voie à une anxiété dévastatrice.

Plus l’entreprise grandit, plus son capital se structure avec des fonds, plus le temps consacré à l’analyse et à la préparation du futur augmente, jusqu’à devenir majoritaire. Le chef d’entreprise est l’espèce d’oracle qu’on vient consulter pour prendre une décision, qu’on informe en priorité des problèmes qui se sont présentés.

Coincé entre le remord généré par l’analyse du passé et l’anxiété liée à la tentative de maîtrise du futur, l’entrepreneur est fragilisé. La déprime ou la dépression profiteront de la moindre brèche pour s’installer. Car comme le rappelle Bertrand Piccard dans son livre «Changer d’altitude», projeté dans le passé ou le futur, l’être humain ne vit pas. Il «n’est» pas. Seul l’instant présent permet de se reconnecter à soi-même et de vivre. L’entrepreneur doit donc se prendre en main. Mais comment ?

Développement personnel

Les livres de développement personnel à l’attention de l’entrepreneur sont légions. On lui explique qu’il faut «lâcher prise» et « profiter de l’instant présent ». Mais comment lâcher prise alors que le métier semble orienté sur le contrôle des événements ? La volonté ne suffit pas. Les schémas mentaux mis en place sont beaucoup trop forts et font résistance. Seule une mise en condition forçant à se centrer sur l’instant présent peut y parvenir.

Bertrand Piccard l’a découvert en faisant de l’aile Delta et du vol en ballon. Sans aller jusqu’à ces extrêmes, de nombreux sports permettent d’y parvenir. Exemples ? Planche à voile, Kitesurf, Surf, souvent pratiqués par les entrepreneurs du Web. Le corps et le cerveau sont en alerte et traitent une quantité incroyable d’informations en simultané, progressivement à l’instinct. Le vent, les vagues, le matériel : tout change à chaque instant, il faut réagir en temps réel. Ces sports permettent de se recentrer sur l’instant présent, de re-sentir. Les effets positifs sont immédiats, mais ils dépassent la reconnexion au présent. Ils permettent de travailler le «lâcher prise» sur l’extérieur pour améliorer son contrôle interne et découvrir en soi des ressources inexploitées, inespérées. On ne contrôle pas la mer, on ne contrôle pas le vent. La seule chose que l’on peut progressivement contrôler, c’est sa capacité d’adaptation temps réel. Une formidable leçon pour gérer son entreprise face aux vents contraires.

On aurait pourtant tort de croire que seuls ces sports permettent de se reconnecter au présent. L’attention qu’on peut porter à une personne en attente (enfants, proches, amis en difficulté) en lui consacrant des moments d’écoute réelle, d’activité partagée, même simple, voilà autant de points d’ancrage dans le présent dont il ne faut pas se priver.

[tabs]

[tab title= »L’auteur »]

jean-louis-benardDiplômé de l’Ecole Centrale Paris, fondateur en 1994 de l’agence digitale FRA cédée 7 ans plus tard à Digitas, Jean-Louis Bénard a participé à la mise en place des premières plateformes e-commerce en France, dont Ooshop.

Depuis 2003, Il est CEO de Brainsonic, agence digitale et éditeur de la plateforme cloud Sociabble, présente à Paris, Lyon et New-York. Il est également cofondateur de Novathings (objets connectés). Auteur ou co-auteur de plusieurs ouvrages dont Extreme Programming (Eyrolles), il intervient en tant qu’ Advisory Board Member à Ecole Centrale Paris Executive Education.

[/tab]

[/tabs]

Tags
atelier-platform

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This