ActualitéData RoomMedia

[Etude US] Investissements publicitaires : Internet devant la presse papier en 2012 ?

C’est une première. Selon une récente étude d’eMarketer, les investissements publicitaires online aux Etats-Unis devraient devancer ceux réalisés dans la presse papier, en 2012.

En effet, selon les derniers chiffres publiés, le marché de la publicité en ligne devrait augmenter de 23% en 2012 pour atteindre 39,5 milliards €, contre 33,8 milliards $ pour les investissements publicitaires sur le print.

Cette tendance devrait par ailleurs s’intensifier au fur et à mesure des prochaines années. Ainsi, le marché de la publicité online pourrait atteindre 62 milliards $ aux Etats-Unis en 2016, tandis que, sur la même année, les investissements sur le print plafonneraient à 32,3 milliards $.

Si les journaux et magazines semblent donc largement affectés par la montée en puissance des investissements publicitaires online, la TV, devrait, quant à elle, rester le media privilégié par les annonceurs. En effet, 64,8 milliards $ devraient être investis sur ce média en 2012, puis 72 milliards $ en 2016.

D’une manière générale, le marché publicitaire américain devrait bien se porter en 2012 et pourrait peser 169,5 milliards $, soit une augmentation de 6,7%. Toujours selon les prévisions d’eMarketer, le total des dépenses publicitaires pourrait atteindre 200 milliards $ en 2016. La publicté en ligne représenterait alors un tiers de ces investissements.

Bouton retour en haut de la page
[Etude US] Investissements publicitaires : Internet devant la presse papier en 2012 ?
[SEED] LoneScale lève 1 million d’euros auprès de OneRagtime
Molotov condamné à verser 7 millions d’euros au groupe M6 et à cesser de diffuser ses chaînes
Agroalimentaire: NumAlim lance une base de données pour tout connaître des aliments
Marketing digital: focus sur des techniques de génération d’audience appliquées au BtoB
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce