ActualitéBusiness

[Exclu] Chronollection annonce une levée de 400 000 euros

Lancée en octobre dernier, la plateforme Chronollection propose un catalogue de près de 78 000 montres de luxe. Selon nos informations, la start-up éditrice du site a bouclé une première levée de fonds de 400 000 € auprès d’investisseurs privés en octobre 2011. Une opération sur laquelle Chronollection n’avait jamais communiquée jusqu’à aujourd’hui.

Imaginée par Luc Zuelgaray et Sabrina You, il ne s’agit pas d’un site marchand mais d’une vitrine 2.0 où les professionnels peuvent exposer leurs produits. Objectif : permettre aux collectionneurs et amateurs de dénicher la pièce rare, mais également d’accéder à une batterie d’informations délivrées par des spécialistes de l’horlogerie de luxe. Jaeger-LeCoultre, Audemars Piguet, Richard Mille, Patek Philippe… La vitrine multi-marques permet d’établir une relation rapide avec plusieurs centaines d’horlogers de renom répartis dans 42 pays à travers le monde. Près de 30% de l’audience du site, proviendraient d’ailleurs de l’étranger.

Aujourd’hui, Chronollection compte près de 350 clients professionnels. Après une période de gratuité, le business modèle de la société repose à présent essentiellement sur différentes formules d’abonnement allant de 99 € à 4000 € par mois, permettant de poster jusqu’à 10 000 annonces. Les nouveaux clients peuvent toutefois encore bénéficier de trois mois gratuits.

Les fonds levés ont notamment permis à la start-up de constituer une équipe commerciale orientée vers l’international, d’établir un service clients et de mettre sur pied une équipe technique. Chronollection compte aujourd’hui une quinzaine de collaborateurs.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Exclu] Chronollection annonce une levée de 400 000 euros
Bourse: comment choisir son broker pour investir depuis son smartphone
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler