AcquisitionActualitéAmérique du nordTransport

Face à Uber, General Motors prépare sa contre-attaque

General Motors poursuit ses initiatives pour s'adapter aux nouveaux usages en matière de transport automobile. Le constructeur automobile vient d'acquérir des technologies et plusieurs actifs de Sidecar Technologies, une entreprise spécialisée dans le partage de trajets en voiture, rapporte Bloomberg. Une vingtaine d'employés devraient également rejoindre GM, dont l'un des cofondateurs. Le montant de la transaction n'est cependant pas connu mais serait inférieur à 39 millions de dollars.

Conccurence d'Uber et Lyft

Cette start-up basée à San Francisco propose aux particuliers de prendre en charge d'autres passagers lorsque ceux-ci en font la demande via une application mobile. La course est ensuite réglée directement via l'application et le chauffeur reçoit l'argent sur son compte en banque. Le service est disponible dans une dizaine de villes, dont Oakland, Los Angeles, Seattle, Chicago ou encore Boston et Washington.

L'entreprise, qui s'est lancée en 2012, a cependant eu du mal a se maintenir face à Uber et Lyft, les deux poids lourds du secteur outre-Atlantique qui ont tous deux réalisé des levées de fonds records pour financer leur activité et conquérir le plus rapidement possible des parts de marché. Sidecar avait alors développé d'autres services pour se diversifier, dont des applications de covoiturage et de livraison.

Ford bientôt dans la course ?

Cette opération survient alors que General Motors a investi 500 millions de dollars dans Lyft, le principal rival d'Uber aux Etats-Unis. L'un des autres enjeux de cet accord était également de travailler au développement d'offres de taxis sans chauffeur, de quoi ne pas laisser le champ libre à Uber qui qui travaillerait lui aussi à un projet de voiture autonome. Toujours selon Bloomberg, le groupe de Mary Barra (en photo) se préparerait à lancer son propre service de transport. Le groupe américain a d'ailleurs récemment déposé la marque «Maven» auprès des autorités.

D'autres constructeurs automobiles ont fait part de leur intérêt pour ce secteur. Le PDG de Ford Mark Fields expliquait lors du CES que son groupe travaillait lui aussi sur le développement d'un service de transport. Reste à savoir quelle stratégie sera adoptée par les géants historiques : suivront-ils les modèles d'Uber et Lyft, qui ont déjà conquis une large part du marché, ou innoveront-ils avec de nouveaux services ? Mark Fields expliquait vouloir «complètement repenser la façon dont nous approchons le business», rapporte le Hollywood Reporter, parlant de «carsharing», mais également de nouvelles formes d'usage et de propriété.

Crédit photo : © Generals Motors.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Face à Uber, General Motors prépare sa contre-attaque
Comment le numérique réinvente le monde des livres ?
Cryptomonnaies: PayPal pourrait racheter BitGo, pionnier des transactions sécurisées
Intel: pourquoi le titre du géant des micro-processeurs a chuté de 10% en Bourse
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?