Actualité

Fleur Pellerin marraine des Open du web #4

La quatrième édition des Open du web — le concours qui révèle les talents du web — se tiendra le 28 novembre prochain à Paris. La marraine de cette nouvelles édition sera Fleur Pellerin, la ministre déléguée aux PME, à l’innovation et à l’économie numérique.

Parmi les autres parrains Stéphane Distinguin (FaberNovel), Stephan Ramoin (Gandi) ou encore Guy Mamou-Mani (Syntec numérique).

Si le principe reste le même (des professionnels du web s’affrontent et doivent réussir un maximum d’épreuves, corrigées ensuite par un jury), deux nouveautés sont néanmoins à prévoir cette année :

  • un cycle de conférences orientées web et RH, juste avant le concours, sur les thèmes de l’open source, le PHP, les business models etc. ;
  • le passage à l’international : les ODW seront de fait retransmis en simultané à Tunis.

Autre volet inédit : la mise en relation des recruteurs et des professionnels qui concourent. Les organisateurs ont mis en place une interface où les employeurs pourront consulter les CV des participants et les « poker » s’ils le souhaitent.

      • Date : jeudi 28 novembre de 14h à 0h
      • Lieu : le Players, 161 rue Montmartre, Paris / Ecole Esprit à Tunis
      • Organisation : conférences de 14h à 18h et concours
      • Concours : à partir de mardi 1er octobre sur le site. 20 euros.
      • site : http://www.open-du-web.fr

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Fleur Pellerin marraine des Open du web #4
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Robots logistiques: pourquoi Scallog se lance aux Etats-Unis