/ InsidersActualité

[INSIDERS] BeautyTech: L’Oréal monte son propre fonds d’investissement

#BeautyTech: L’Oréal monte son propre fonds d’investissement

AFP– Le géant mondial des cosmétiques L’Oréal a annoncé mercredi la création de son propre fonds de capital-investissement, destiné à prendre des participations minoritaires dans des start-up innovantes dans le secteur de la beauté.

Shutterstock

Ce nouvel outil, dont l’enveloppe financière n’a pas été divulguée, « est une étape logique qui complète nos partenariats existants avec des fonds d’investissement et des incubateurs« , a commenté le PDG du groupe Jean-Paul Agon. L’Oréal a en effet noué précédemment des partenariats avec Partech International et Raise Venture, deux fonds investissant dans des jeunes sociétés innovantes, ainsi qu’avec les incubateurs Founders Factory à Londres ou Station F à Paris.

Baptisé « Bold » (acronyme de « Business Opportunities for L’Oréal Development », qui signifie aussi « audacieux » en anglais), le fonds va effectuer son premier investissement dans Sillages Paris, une start-up française offrant un service de création de parfums personnalisés en ligne, basé sur l’intelligence artificielle.

L’Oréal dispose aussi de son propre incubateur technologique à San Francisco, qui développe des produits cosmétiques « intelligents » comme des capteurs connectés pour mesurer en temps réel l’exposition de la peau aux rayons UV. En mars dernier, le groupe a par ailleurs réalisé pour la première fois l’acquisition d’une société issue de la « tech », et non plus de la cosmétique traditionnelle: l’entreprise canadienne Modiface, développant des applications proposant aux consommateurs de tester virtuellement des produits de beauté, comme le maquillage ou des colorations capillaires.

#Uber: Spotlight colore l’écran de votre mobile pour que votre chauffeur vous repère plus facilement

Uber veut encore réduire la possibilité que vous vous trompiez de véhicule au moment de retrouver votre Uber. Pour l’instant, les utilisateurs disposent de la photo du chauffeur, du modèle de la voiture ou encore de la plaque d’immatriculation. En plus, la compagnie de VTC lance en France un nouvel outil appelé Spotlight.

Avec cette fonctionnalité, les utilisateurs peuvent éclairer leur téléphone avec une couleur spéciale et spécifique au chauffeur. De son côté, celui-ci reçoit un message lui indiquant la couleur à rechercher. Pour que cela soit efficace, le client doit donc tenir son mobile en l’air afin qu’il soit visible… Aux États-Unis, ce service avait été lancé dès juillet 2018. À voir si l’outil sera adopté par les clients français et s’il permettra vraiment de rendre les voyages en Uber plus sécurisés.

#Applications: le marché pourrait dépasser 120 milliards de dollars en 2019

AFP– Le marché mondial des applications mobiles devrait dépasser l’an prochain les 120 milliards de dollars, soit deux fois plus que le marché de la musique, porté en particulier par les jeux vidéo, selon une étude réalisée par le spécialiste du marché de l’application, AppAnnie.

Crédit: The Yooth/ Shutterstock

Selon cette étude, le marché, qui concerne tant l’achat d’applications payantes que des achats réalisés via des applications et passant par les magasins d’application, devrait encore croître de 15% l’année prochaine, toujours porté par le marché chinois, même si la croissance de celui-ci devrait ralentir.

Le jeu vidéo devrait représenter 60% de part de marché, sur le marché global des jeux vidéos, grâce notamment à des jeux à succès tels que Fortnite ou PlayerUnknown’s BattleGround (PUBG), dont l’expérience de jeu devrait continuer à s’améliorer sur mobile pour se rapprocher de ce qu’elle peut être sur PC ou console. Cela devrait amener le jeu vidéo sur mobile à un niveau de plus de 70 milliards de dollars, le marché mondial du jeu vidéo, c’est-à-dire toutes plates-formes confondus, étant attendu pour sa part également à 120 milliards de dollars en 2019, selon l’Agence française pour le jeu vidéo (Afjv).

Parmi les gros succès attendus, le jeu en réalité augmenté Harry Potter, développé par Niantic (le créateur de Pokemon Go) devrait connaître un démarrage éclair, avec 100 millions de dollars de revenus attendus sur ses 30 premiers jours. Aux côtés du jeu, c’est la vidéo en flux (streaming) qui se taillera la part du lion, avec des revenus attendus au-delà des 40 milliards de dollars, du fait notamment de la souscription d’abonnement pour ces services. AppAnnie souligne enfin la montée en puissance de la publicité intégrée aux applications, 60% d’entre elles faisant ce choix de monétisation en 2019, anticipe l’entreprise.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer