/ InsidersActualité

[INSIDERS] La banque d’affaires Avolta a investi 15 millions d’euros dans l’ICO de Telegram

#Cryptominute: la banque d’affaires Avolta a investi 15 millions d’euros dans l’ICO de Telegram

La banque d’affaires Avolta Partners annonce avoir investi 15 millions d’euros dans l’ICO de la messagerie instantanée Telegram – la plus grosse levée de fonds en cryptomonnaies à date, avec un montant record de 1,7 milliard de dollars. Avolta se félicite dans son communiqué d’être la seule banque d’affaires française à avoir intégré l’opération.

Crédit: BigTunaOnline/ Shutterstock

Cet investissement est réalisé au travers de Volta, un véhicule d’investissement Volta ICO Syndicate, qui propose ainsi d’acquérir des tokens dans des phases de pré-ICO réservées « habituellement à quelques happy-few ». Avolta indique utiliser des « méthodes spécifiques de scoring ont été définies pour assurer la qualité et la rationalité dans la sélection des ICO ». Le ticket d’entrée est fixé à 50 000€ avec une période de lock-up équivalente à 3 mois.

#Goodbye: c’est fini pour Yahoo Messenger et Alice

Après Windows Live Messenger en 2013 et AOL Messenger en 2017, c’est un autre produit culte de l’internet du siècle dernier qui disparaît : à partir du 17 juillet prochain, Yahoo Messenger cessera de fonctionner sur web, iOS et Android. Lancé en 1998 sous le nom de Yahoo Pager, et rebaptisé Messenger l’année suivante, la messagerie instantanée de Yahoo a connu son heure de gloire avant l’avènement des réseaux sociaux et de leurs outils de communications ad hoc, comme Facebook Messenger ou WhatsApp. Une déferlante impossible à absorber, comme on le comprend entre les lignes de son communiqué : « Alors que le paysage des communications continue de se transformer, nous nous concentrons sur la création et l’introduction de nouveaux outils de communication qui répondent au mieux aux consommateurs ». C’est donc sans surprise – mais certainement avec une pointe de nostalgie – que l’on apprend la décision de Oath, filiale de Verizon et maison-mère de Yahoo qui gère aussi les actifs de AOL.

Pendant les six prochains mois, les utilisateurs auront la possibilité de télécharger leurs conversations à l’adresse suivante. Notons aussi que Yahoo ne propose aucun service de remplacement à date, mais invite les utilisateurs à tester son nouveau Squirrel en beta, sur invitation.

Autre icône qui tombe dans les limbes de l’internet ancien : la blonde Alice, d’abord égérie de Telecom Italia avant de tomber dans le giron d’Iliad il y a dix ans, a disparu du catalogue d’offres proposé par la fournisseur d’accès internet et le site dédié alicebox.fr a été débranché. Une décision à mettre en rapport avec la remise à plat de sa stratégie commerciale et de sa nouvelle réorganisation, suite aux résultats décevants du premier trimestre, notamment sur le fixe.

#Airbnb: contrainte d’annuler des milliers de réservations au Japon, la plateforme crée un fonds d’aide de 10 millions de dollars

Airbnb a annoncé avoir mis en place un fonds de 10 millions de dollars pour aider les voyageurs qui risquent de se retrouver sans logement au Japon à cause d’une nouvelle loi encadrant les locations saisonnières. En effet, après le 15 juin, les personnes qui souhaitent louer leur bien de façon saisonnière au Japon ont l’obligation d’enregistrer leur logement auprès des autorités.

Crédit: Shutterstock/Phattana Stock

Le problème est que la plupart des hôtes inscrits sur la plateforme américaine ne semblent pas avoir suivi cette nouvelle règle. Airbnb est donc contraint d’annuler les réservations de ceux qui n’ont pas obtenu leur numéro d’immatriculation. Dans un premier temps, cela concerne les locations pour la période du 15 au 19 juin. Selon les médias locaux, comme le rapporte l’AFP, 80% des 60 000 logements concernés par cette nouvelle législation ont dû être retirés du site. Airbnb évoque de son côté l’annulation de milliers de réservations.

#Élections: l’Australie crée une cellule pour lutter contre les ingérences étrangères

L’Australie veut se prémunir de tout risque d’ingérence étrangère lors de scrutins nationaux. Pour cela, le gouvernement a annoncé la création d’une cellule de lutte contre les processus électoraux via les réseaux informatiques. Le gouvernement s’inquiète en particulier d’une ingérence venue de Chine. Quelles seront ses tâches ? Elle devra notamment identifier et écarter les risquent qui pèsent sur les scrutins.

Crédit: Shutterstock/ Gorodenkoff

Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur joint par Reuters, « il s’agit d’une mesure de précaution qui, avec l’accroissement des risques d’ingérence et de perturbations dues au cyberespace, devra devenir la norme ».

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This