A la uneEvents ChannelHub ForumServicesTech

Jessica Delpirou (Meetic): «Le slow dating n’est pas la tendance de fond dans la rencontre»

Quinze ans après sa création, la marque Meetic a vu son marché considérablement évoluer. Alors que 50% des inscriptions au site des célibataires se fait désormais sur le mobile en France, et que 70% d'entre eux se connectent sur l'application une fois par jour, Meetic affronte une concurrence accrue.

La marque française rachetée par l'Américain en 2011 a vu arriver une pléthore de nouveaux acteurs sur le mobile. Aux Etats-Unis, si l'autre filiale de Match, Tinder, arrive en tête des applications, le leadership est notamment menacé par les PlentyOffish, OKCupid, eHarmony, d'après un baromètre de 2016.

En France et en Europe, sur le Web, Meetic est toujours leader avec 17,4% de parts de marché devant AdopteUnMec, Gleeden, et eDarling. (SimilarWeb/L'Expansion). 

Pour se différencier, Meetic cultive sa différence, au travers notamment de ses événements, et de son expérience de la rencontre. Avec l'offre «Meetic Afinity», elle compte tenir tête au récent rachat du Français Attractive World par l'Allemand Elite

Acquisition, fidélisation, bot assistant pour «trouver l'âme soeur», et campagnes publicitaires de la marque : Jessica Delpirou, la vice-présidente Europe du Sud, détaille la stratégie, à l'occasion du Hub Forum 2016

 

Voir aussi: Le Débrief de la semaine, avec Jérémie Mani (Netino / WebHelp) et Ludovic Huraux (Attractive World / Shapr)

Attractive World se fait racheter par l’Allemand EliteRencontre
 

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Jessica Delpirou (Meetic): «Le slow dating n’est pas la tendance de fond dans la rencontre»
SynLab, Weeby, CCMSA : focus sur les offres d’emploi du jour
Qui est Databricks, licorne américaine qui a levé 650 millions de dollars en 2019 ?
Snapchat
Snap peut-il monétiser sa base d’utilisateurs croissante sans devenir invasif?
La startup Ibat se positionne sur la transformation digitale du BTP avec une levée de 2,4 millions d’euros
Louis Pouzin, pionnier français du web en croisade pour « un autre internet »
Smaaart, startup spécialiste des smartphones reconditionnés, réunit 4 millions d’euros
Copy link