ActualitéLes levées de fondsRetail & eCommerce

La marketplace des bambins Melijoe lève 9 millions d’euros

Question look, la chic attitude n’est pas réservée aux adultes. Le marché de la vente en ligne de vêtements et de chaussures pour enfants séduit toujours les investisseurs, à l’image du site Melijoe, dont la société éditrice Bebeo annonce ce 25 novembre avoir bouclé un nouveau tour de table de 9 millions d’euros auprès du fonds d’investissement Gimv et de son actionnaire historique CM-CIC Capital Privé. La société emploie une quarantaine de personnes. Elle avait déjà bouclé une levée de fonds de 1,7 million d’euros auprès du fonds CM-CIC Capital Privé en 2013 et a levé 14 millions d’euros au total.

Créé par Nathalie Christen-Genty en 2007, ce site de mode enfantine référence dans son catalogue des marques plutôt haut de gamme comme Cacharel, Tartine et Chocolat, Fendi, Catimini, Guess, etc. Elles semblent séduites par le soin apporté aux visuels et au marketing de façon générale. De quoi préserver leur image de marque. « Nous ciblons une clientèle de mamans qui aiment la mode pour elles et pour leurs enfants » précise la fondatrice de l’entreprise parisienne. 100 000 clients auraient passé commande depuis la création de cette place de marché, 14 millions d’euros de chiffre d’affaires auraient été dégagés en 2013.

Objectif: 75% du CA à l’export en 2015

L’objectif de cette levée de fonds est essentiellement d’accélérer à l’international. Le site est aujourd’hui traduit en 6 langues et dégage environ 50% de son chiffre d’affaires à l’international. « Nous tablons sur une zone export qui pèse 75% du CA d’ici 2015 » assurait Nathalie Christen-Genty en mai 2013 dans une interview accordée à Frenchweb.

Sur ce marché, de nombreux acteurs se positionnent en plus des sites propres des marques et de ceux des VPCistes; à l’image d’Atelier de Courcelles, Monshowroom, mais aussi de sites de vêtements qui ne se concentrent pas que sur la mode enfantine: Asos, showroomprive, brandalley, bazarchic, vente-privee, etc.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. 14 Millions de CA…dans l’e-commerce ça ne veut rien dire.

    Un SIG très intéressant est la valeur ajoutée, i.e ce qu’il reste une fois toutes les charges payées hors les salaires et charges associées…
    Et là, met avis que ce n’est pas la même limonade…
    Il y a de forte chance que la société ne soit pas rentable et que les fonds levés soit un pari des actionnaires sur un rachat ultérieur.

Bouton retour en haut de la page
La marketplace des bambins Melijoe lève 9 millions d’euros
Voitures électriques, batteries et recyclage: comment l’industrie automobile se prépare pour 2030?
Qui est Aiven, nouvelle licorne nordique?
Quick commerce: dans un contexte tendu, Gorillas lève 1 milliard de dollars pour financer sa croissance
Dufourcq
Spatial: un nouveau fonds pour les startups françaises et européennes lancé par le CNES, la BPI et Karista
[Livre Blanc] Priorités et perspectives pour 2025 en matière de gestion des compétences
Circle : un nouveau modèle d’acquisition en peer-to-peer