A la uneStart Me UpStartup de la semaineTransportTV

La start-up de la semaine: Simplauto veut diminuer la facture du contrôle technique

Le contrôle technique est obligatoire pour les 39 millions de véhicules en circulation en France, et le prix pratiqués par les prestataires ne sont pas fixes. C’est le cas par exemple à Lyon, lieu d’origine des créateurs du site, où le prix du contrôle technique peut varier de 65 à 80€ selon l’arrondissement.

Lancé en février dernier, Simplauto s’affiche comme le premier comparateur de prix du contrôle technique, en référençant les prestataires du réseau. Les deux lyonnais négocient avec les points de contrôle une remise de 10 % pour les clients Simplauto. Un client qui peut à la fois géolocaliser le lieu où le contrôle technique est le moins cher, et prendre rendez-vous directement avec le garage ou la franchise spécialisée.

L’ambition de Simplauto n’est pas seulement de se focaliser sur le contrôle technique. A terme, Mickael Barbosa et Viken Kojakian – installés dans l’incubateur de l’EM Lyon- souhaitent élargir l’offre de service à la réparation et à l’entretien de la voiture.

Le podcast de la chronique enregistrée dans l’Atelier Numérique sur BFM Business :

[jwplayer mediaid= »135049″]

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Très bonne initiative de vouloir mettre un peu de concurrence dans ce monde. Par contre, pour payer moins cher le contrôle technique, vous pouvez également regarder du côté de votre comité d’entreprise, certains proposent de bonnes réductions.

Bouton retour en haut de la page
La start-up de la semaine: Simplauto veut diminuer la facture du contrôle technique
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
Comment le service de location de voitures Carlili veut s’étendre en France
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
En route vers une consolidation du marché des VTC