ActualitéData RoomStartup du jour

La start-up du jour: Yes Profile, quand les internautes louent leurs données personnelles

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Les données sur Internet sont précieuses aux yeux des marques. Yes Profile propose aux internautes de les rémunérer en échange de leurs données personnelles, sous forme de location. Plus de détails avec Christian-François Viala, le fondateur.

Frenchweb: Quel est le rôle de Yes Profile ? 

Christian-François Viala
Christian-François Viala, fondateur de Yes Profile

Christian-François Viala, fondateur: Yes Profile a pour mission de permettre à chaque individu de pouvoir contrôler, protéger ses données personnelles et de les monétiser directement auprès des marques. Yes Profile remet l’individu au centre de l’écosystème numérique en lui créant des outils de gestion de ses données.

Comment vous est venue cette idée?

En novembre 2010, je sentais que la donnée personnelle commençait à avoir beaucoup de valeur mais qu’elle était pillée sans l’accord des personnes. Le système ne pouvait et ne peut pas continuer en excluant l’individu du contrôle et de la gestion de ses propres données.

Qui sont vos clients ? 

Orange, Galeries Lafayette, Aufeminin.com, Sosh, Go sport, Rue du commerce, Norauto, Eram, Café coton, Deezer, Lekiosque.com, etf1, SNCF, Optic 2000, Cdiscount, Microsoft, Médecins du Monde, Société Générale… Pour ce qui est des internautes, nous prévoyons en mars 2015, d’offrir le service à 150 000 personnes.

Quel est votre modèle économique ?

Il est basé sur la location de données comme dans le marketing direct au prix du marché sauf que ce sont les individus qui acceptent ou refusent de louer leurs données aux marques de leur choix. Nous sommes également en train de lever des fonds sur la plateforme de crowfunding Wiseed, afin que les personnes puissent devenir propriétaires de leurs données et de Yes profile.

Avez-vous des concurrents ? 

Yes Profile réunit le smart data, le consentement et le smart media. Aucun concurrent ne se situe sur ces trois axes en même temps. Acxiom, Datacoup, Maximiles ou d’autres nous concurrencent sur une partie de la proposition. Notre différence est importante néanmoins. L’utilisateur sait exactement quelle donnée il loue et pour quelle marque. Il sait également combien de temps sont disponibles ses données. Il est payé en euros et non en points.

Que faisiez-vous avant de lancer Yes Profile ? 

J’ai été directeur marketing de Mobile Tag et de Lee Cooper. J’ai également créé Denim Code, la marque de jean connecté avec le mobile en 2006-2007.

Quelle a été l’une des premières problématiques rencontrées dans votre développement ? 

Le développement technique de la plateforme, et le cahier des fonctionnalités car la plateforme Yes Profile est unique au monde et duplicable dans les pays cibles.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné ?

« Ecouter ceux qui ont réussi ou qui réussissent sans les jalouser ».

Fondateurs : Christian-François Viala, Hilaire de Gouellec, Jean-Christophe Melck, Olivier Scherrer.

Date de lancement :  décembre 2013

Société basée à : Paris

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Camille Adaoust

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

2 commentaires

  1. Une belle idée. En revanche la réponse à la question portant sur une des plus grandes problématiques me laisse un peu perplexe… L’intellectualisation a du bon mais pas à ce point.

La start-up du jour: Yes Profile, quand les internautes louent leurs données personnelles
Face à Stadia et la PlayStation 5, Microsoft dévoile sa Xbox Series X
«En France, nous n’avons pas assez de pure-players dans le numérique»
Les offres d’emploi de la semaine
Voiture autonome : Waymo s’offre la startup britannique Latent Logic pour mettre les pieds en Europe
iPhone: Apple rachète la startup Spectral Edge, spécialiste de l’amélioration photographique
L’intelligence artificielle peut-elle achever la 10e symphonie de Beethoven?
Copy link