ActualitéBusinessEuropeIndustrieInvestissementsLes levées de fondsProptechTech

La startup Ibat se positionne sur la transformation digitale du BTP avec une levée de 2,4 millions d’euros

Alors que les besoins en termes d’infrastructures augmentent dans les villes (la planète devrait héberger 10 milliards d’humains d’ici à 2050), la productivité des entreprises du BTP prend une place de plus en plus centrale aux yeux des différents acteurs du secteur. Dans ce cadre, la digitalisation des opérations sur site permet de répondre plus efficacement à des enjeux environnementaux, juridiques, sociaux, technologiques et commerciaux. Le BIM (building information modeling) permet par exemple d’améliorer l’ensemble de la chaîne de valeur des constructeurs.

Selon une étude du cabinet Oliver Wyman, la grande majorité (82%) des maitres d’ouvrage souhaiteraient renforcer leurs liens avec leurs entreprises du BTP partenaires. Seuls un tiers des maitres d’ouvrage déclarent aujourd’hui avoir une grande confiance. Par ailleurs, les difficultés rencontrées dans les projets de construction seraient majoritairement dues au manque d’efficacité des entreprises et au manque de communication entre les différents acteurs.

Pas moins de 10 000 milliards de dollars seraient actuellement consacrés à la construction dans le monde. Ce chiffre pourrait même doubler au cours des 20 prochaines années. Selon le cabinet McKinsey, alors que la productivité a augmenté de 30% depuis 1995 au Royaume-Uni et en Allemagne, la produit globale dans le secteur de la construction n’a augmenté que de 7%: l’adoption des nouvelles technologies a été très faible durant la dernière décennie malgré des avancées numériques inédites.

En France, Ibat veut simplifier la gestion des dépenses de chantier

En France, certains acteurs comme Finalcad (qui a levé 40 millions de dollars fin 2018) se positionnent sur la transformation digitale des entreprises du BTP. C’est le cas également de la startup toulousaine Ibat, qui vient de lever 2,4 millions d’euros auprès d’Irdi Soridec Gestion, de la Caisse d’épargne Midi-Pyrénées, d’investisseurs privés et de Bpifrance.

Avant de fonder Ibat en 2016, la CEO de l’entreprise Mélanie Lehoux évoluait en tant que conductrice de travaux, acheteuse, puis category manager chez Eiffage Construction. Elle a lancé Ibat pour proposer aux PME et TPE du BTP des solutions qui permettent de simplifier la gestion des dépenses de chantier (main d’œuvre, achats et sous-traitance) et ainsi maintenir leurs marges. Après trois ans d’existence, la startup compte parmi ses références des entreprises telles que les groupes Demathieu Bard, GCC, Eurovia, mais aussi des PME telles que Crespy, Stibat ou Boisseau.

Avec ce tour de table, Ibat, fort aujourd’hui de 15 collaborateurs, entend accélérer son développement en France et en Europe à l’aide de recrutements. Elle prévoit aussi d’investir dans le développement de ses outils numériques.

Ibat: les donnés clés

Fondatrice: Mélanie Lehoux
Création: 2016
Siège social: Toulouse
Effectifs: 15
Secteur: BTP
Marché: solutions de simplification de la gestion des dépenses de chantier pour les entreprises du BTP

Concurrents: Finalcad


Financement: 2,4 millions d’euros auprès d’Irdi Soridec Gestion, de la Caisse d’épargne Midi-Pyrénées, d’investisseurs privés et de Bpifrance

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
La startup Ibat se positionne sur la transformation digitale du BTP avec une levée de 2,4 millions d’euros
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Copy link