ActualitéAmérique du nordHealthcare

Le Pentagone, bientôt client de Google ?

Google veut compter davantage d’institutionnels parmi ses clients. Selon le blog Digits du Wall Street Journal, la firme américaine serait en négociations pour un contrat à 2 milliards de dollars avec le ministère de la Défense américain.

La société a établi un partenariat avec PriceWaterhouseCoopers (PwC) pour pousser les instances gouvernementales à faire appel à ses services. C’est PwC qui affirme que Google serait sur le point de passer ce contrat, dont l’objet est de mettre à jour le système électronique de dossiers de santé du département américain de la Défense.

Amazon mandaté par la CIA en 2013

L’entreprise basée à Mountain View n’est pas la seule dans la course. Elle fait face à la concurrence d’acteurs largement implantés dans ce secteur comme Hewlett-Packard, IBM et Computer Sciences, mentionne Digits. Le ministère fera son choix définitif au mois de juin, a indiqué un porte-parole.

Amazon aussi fait partie de ces acteurs venant marcher sur les plates-bandes d’acteurs historiques, et a ainsi remporté un contrat à 600 millions de dollars en 2013 pour une mission pour la Central Intelligence Agency (CIA), au terme d’une bataille juridique face à IBM. Cette mission consistait en la création d’un data center pour mettre en place une infrastructure en cloud.

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le Pentagone, bientôt client de Google ?
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse