ActualitéCrowdfundingFinTechTech

Ledge, le prêt peer-to-peer entre amis

Leetchi a déjà popularisé en France le concept de cagnotte en ligne, pour permettre à des amis ou à une famille de cotiser pour l’anniversaire d’un proche. Mais qu’en est-il lorsqu’il s’agit de prêter de l’argent? C’est pour répondre à ce besoin que Ledge, une start-up californienne, a lancé une application de prêts de pair à pair.

Concrètement, un internaute en recherche de fonds créer, à l’instar d’une plateforme de crowdfunding, une campagne afin de récolter de l’argent. Pour cela, il détaille son projet et ce à quoi servira l’argent reçu afin de convaincre ses pairs. L’emprunteur fixe lui-même les conditions du prêt : le taux d’intérêt auquel il consent à rembourser ses créanciers, ainsi que les échéances de remboursement qui peuvent aller jusqu’à 6 mois.

Calculs et paiements des mensualités via l’app

Une fois ces éléments renseignés, la campagne est envoyée par e-mail aux contacts choisis par l’emprunteur. Libre à ces derniers d’accepter ou non de prêter de l’argent aux conditions évoquées. Dans le cas où ils sont intéressés, ils peuvent soumettre une promesse de crédit sans avoir à télécharger l’application. Au final, le prêt est accordé à l’emprunteur que si le montant total recherché est atteint.

En cas de réussite, Ledge effectue les calculs du remboursement et les transactions de remboursement sont effectuées directement depuis l’application via la technologie Venmo (une entreprise qui édite un portefeuille électronique).

Avec ce concept, la société se positionne comme une plateforme de crowdfunding de prêts, à l’instar de Lending Club ou Prêt d’Union, à la différence que les campagnes ne sont ouvertes qu’aux personnes invitées à y participer.

D-FWDAY-fintech-2015-650x400

Frenchweb organise une journée «Frenchweb Day Fintech». Participez à l’événement en cliquant ici.

Bouton retour en haut de la page
Ledge, le prêt peer-to-peer entre amis
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?