ActualitéBusinessComJean-Luc RaymondLes ExpertsMedia

LinkedIn filtre vos nouveaux contenus pour vos abonnés… sans vous prévenir!

Depuis quelques mois, LinkedIn propose à tous ses utilisateurs une fonction intéressante couplée à chaque profil : «publier un post», ces articles étant réunis sous la forme d’un blog («publications») affichées sur votre profil.

Exemple avec mon blog LinkedIn.

Le blog LinkedIn : expertise et compétences mises en exergue Ces articles peuvent être «aimés», commentés et partagés… Et génèrent des statistiques («performances de vos publications») avec comme métrique principale le nombre de vues par article.

Un rapport analytics est envoyé chaque semaine par email au profil LinkedIn en question.

Un nombre de vues lié à chaque article s’affiche publiquement ; constituant un repère pour tout utilisateur de LinkedIn sur l’intérêt porté à l’article.

Le succès des blogs LinkedIn

Dans un premier temps, l’outil Publications de LinkedIn a été réservé à 25 000 bêta-testeurs dans sa version anglophone (dont j’ai eu la chance de faire partie) puis a été décliné en plusieurs langues dont le Français.

LinkedIn incite ainsi ses utilisateurs à publier. La valeur d’un blog LinkedIn s’inscrit dans le partage d’une expertise et de ses compétences auprès de lecteurs : ses contacts de premier degré bien évidemment, mais aussi de futurs contacts.

Ainsi, le réseau social professionnel a créé la fonction d’ «abonnés» (des personnes qui ne sont pas vos contacts de 1er degré mais qui souhaitent suivre vos publications et votre activité sur LinkedIn).

La promesse de visibilité des publications par LinkedIn

L’incitation à publier répond concrètement à deux motivations annoncées par LinkedIn :

«aider les auteurs à construire leur réseau de connexions et d’abonnés»

(«help authors to build their own networks of connections and followers»)

… mais également de voir figurer certains de ses articles au sein de Pulse, plateforme de curation pour laquelle LinkedIn sélectionne des articles par thématiques.

En tant qu’utilisateur du réseau social, vous pouvez opter pour des thématiques à suivre.

Pulse est intégré sur votre fil de nouvelles LinkedIn… avec des articles sélectionnés.

Une promesse de visibilité biaisée

Or, le coeur même de cette fonction «Abonnés» est biaisée.

Vous ne le savez peut-être pas mais LinkedIn joue de ses algorithmes auprès de vos «abonnés» pour leur notifier ou non vos nouvelles publications.

Vos abonnés ne sont pas avertis systématiquement de vos nouvelles publications Comment s’en est-on rendu compte ?

Pour les pionniers des publications LinkedIn, le contrat est respecté jusqu’au 1er semestre 2015 : les statistiques du nombre de vues par articles sont intéressantes et l’on constate une réelle attractivité qui fait que le nombre de nouveaux abonnés par utilisateur augmente significativement (lorsque les publications s’avèrent intéressantes pour votre cible de lectorat).

Mais les choses se gâtent au printemps 2015 où plusieurs des pionniers des blogs LinkedIn constatent que leur audience s’effondre soudainement.

Pulse se définit comme du «contenu professionnel» à disposition des utilisateurs de LinkedIn

Qui a levé le lièvre ?

Un spécialiste de la solution LinkedIn, Bruce Johnston, se fend d’un article explicatif daté du 27 octobre 2015 : Down The Rabbit Hole That Is LinkedIn Notifications For.

Fort documenté, ce post montre la chute vertigineuse de l’audience des articles du blog LinkedIn de cet auteur, un fait constaté lors de son retour de vacances. Il remarque que plusieurs de ses abonnés n’ont pas reçu de notificationsde ses nouvelles publications.

L’explication au grand jour par LinkedIn

Si LinkedIn ne communique pas auprès du grand public sur ce fait, le réseau social a toutefois indiqué cette sélection arbitraire de l’affichage des notifications auprès d’une sélection d’abonnés, ceci via un article de Byron Ma, (ingénieur chez LinkedIn) qui s’exprime ainsi sur le Blog Ingénierie de LinkedIn, un post passé inaperçu publié en août 2014 :

Maximizing Our Publishing Platform Reach with Network Distribution (maximiser le Reach de notre plateforme de publication avec le réseau de distribution)

Voici le paragraphe clé de cet article :

“Pour assurer que les membres ne reçoivent que des notifications de publication pertinentes et de grande qualité, nous faisons deux choses. Tout d’abord, tous les messages doivent passer notre anti-spam et le filtrage de faible qualité avant d’avoir une notification qui s’affiche. Deuxièmement, seules les connexions que nous jugeons comme liens solides/forts recevront ces notifications. Nous établissons cela à partir de la notation de la force de connexion du service LinkedIn. Le service “calcule” les relations de connexion entre les membres”.

“To ensure members only receive high quality and relevant publishing notifications, we do two things. First, all posts must pass our spam and low quality filter before having a notification published for them. Second, only connections whom we deem are strong connections will receive these notifications. We determine this by leveraging the connection strength score from the LinkedIn cloud service. Cloud service maintains connection relationships between members.”

Pourquoi vos abonnés ne sont pas réellement des abonnés à vos publications et à votre activité ?

On peut s’interroger sur ce choix de LinkedIn.

La réponse se trouve sans doute dans le contenu mis en avant par LinkedIn.

Via sa plateforme Pulse, le réseau social professionnel choisit une mise en avant du contenu de ses utilisateurs.

LinkedIn y favorise les chefs d’entreprise, dirigeants, experts, médias et journalistes.

LinkedIn : jouer avec l’algorithme des publications pour favoriser Pulse…

Bientôt une offre de publication pour les médias en ligne sur LinkedIn?

Comme Facebook, LinkedIn veut absolument capter le contenu des sources précédemment citées pour améliorer son référencement dans les moteurs de recherche et créer de la valeur pour la plateforme.

Le contenu a intérêt à être rigoureusement sélectionné et porté à la vue du plus grand nombre d’utilisateurs et futurs utilisateurs de LinkedIn.

Mais avec cette très forte baisse de visibilité des contenus publiés par les utilisateurs, le réseau social professionnel leader dans le monde pourra-t-il continuer à attirer de nouveaux blogueurs?

Rien n’est moins sûr.

LinkedIn n’est-il pas en train de formaliser une nouvelle offre de visibilitéde contenus pour les médias en ligne (afin de concurrencer Facebook Instant Articles) ?

Cela, bien sûr, ne signifie pas que LinkedIn perd de son intérêt commeréseau social professionnel.

Bien au contraire, la plateforme constitue aujourd’hui une solution en ligne incontournable dans la recherche d’emploi, le développement de carrière et pour le business (particulièrement en mode BToB).

Nota Bene : Pour suivre l’actualité en chiffres et en analyses de LinkedIn, je conseille la lecture d’un article fréquemment mis à jour : LinkedIn or LinkedOut par Samantha Bailey (Data Analyst).

Merci à Phil Friedman qui continue d’informer sur le fait, sujet de cet article via des posts dont celui-ci : Arrogant Control Is Not Leadership… On Social Media or Anywhere Else.

[tabs] [tab title= « L’événement FrenchWeb Day RH »]

Débattre: le FrenchWeb Day RH du JEUDI 17 mars 2016.

Pour voir la page dédiée à l'événement, cliquez-ici.

Pour vous inscrire, cliquez-ici

Iot

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « A propos »]
Crédit photo : Nikos Aliagas.Jean-Luc Raymond est Social Media Manager Senior. Il conseille des grandes entreprises, institutions et organisations non gouvernementales sur leur stratégie de présence en ligne. Il traite des tendances numériques professionnelles et d’usages sur son blog.
Son compte sur Twitter

[/tab] [/tabs]

Crédit photo : Nikos Aliagas
Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

4 thoughts on “LinkedIn filtre vos nouveaux contenus pour vos abonnés… sans vous prévenir!”

  1. Merci Jean-Luc pour cet article très intéressant. Vous abordez un point en début de votre article sur lequel je souhaiterais apporter une précision: la politique de mise en valeur de Pulse de certains articles. En effet on peut, via un algorithme et un traitement manuel, être sélectionné dans une des rubrique de Pulse. Votre article est alors mis en valeur sur Pulse et sur la page d’accueil des membres. Pour savoir si un article a été sélectionné à posteriori, il faut regarder en bas s’il y a la mention « Sélectionné par Actualités & Analyses » qui correspond à la seule rubrique actuelle en Français sur Pulse. Cette sélection fait considérablement augmenter l’audience des articles sélectionnés. Je pense aussi qu’à l’intérieure de cette sélection, il y a encore d’autres niveaux de mise en valeur pour apparaitre encore plus souvent. En particulier ceux qui sont choisis comme « Influencer ». Cordialement, Raphael DUCOTTET

  2. Merci Jean-Luc pour cet article très intéressant.
    Je me permets de compléter votre article par 2 précisions :

    1- Il y a deux types de personnes mis en avant par Pulse.
    Les « INfluencers » qui ont déjà été sélectionné en amont par Linkedin. A priori dès que les Influencers publient sur Pulse, ils sont sélectionnés dans une des rubriques pour être mis en avant.
    Les autres qui sont sélectionnés manuellement par la rédactrice en chef de Linkedin dont le poste a été créé en Octobre 2015. Je suppose qu’elle est aidé par un algorithme pour repérer les articles intéressants (au moins une sélection par un nombre minimum de mots). Sa fonction est apparue suite à la création de la rubrique en Français dans Pulse qui s’intitule « Actualités & Analyses »

    2- Pour savoir si un article a été sélectionné à posteriori, il faut regarder en bas s’il y a la mention « Sélectionné par Actualités & Analyses » . Je pense aussi qu’à l’intérieure de cette sélection certains « INfluencers » VIP sont encore plus mis en valeur. Ex avec les articles . Je pense qu’un moyen de se rendre compte qu’un article a été fortement mis en valeur est le ratio qui devient très élevé entre le nombre de vues et le nombre de « j’aime » ou commentaire.
    Cordialement,
    Raphael DUCOTTET

    1. Balzac était payé à la page, et les personnes qui créent des articles sur Linkedin sont récompensées par nombre de mots écrits ? Cela promet de l’ennui !
      Bientôt nous ne verrons plus, sur nos pages d’accueil, que des articles sur des citations célèbres ou des 5 + 6 sont = à combien…
      Pour ma part, j’aurais préféré trouver dans ma page d’accueil des articles écrits par des personnes qui savent de quoi ils parlent, c’est-à-dire ceux qui ont l’expérience sur le sujet.
      Quand je lis certains articles (parce que je suis attirée par le titre) écrits par des Influencers ou des gens « très sérieuses » j’ai eu le sentiment d’avoir perdu mon temps.

  3. Ça a l’air d’être tout conçu pour repousser des multitudes de blogueurs potentiels. T’es pas déjà « quelqu’un » dans le clique des CEOs, « experts » et journalistes agréés LinkedIn ? B’alors tu perds ton temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This