ActualitéBusinessCorrespondantsManagement

[Made in Océan Indien] CareerHub, Seyes, MySphere…

Par Vincent Pollet, correspondant FrenchWeb

Nos marchés étant limités par leur taille, la gestion des ressources humaines dans l’océan Indien a atteint un seuil critique depuis quelques années. Pour répondre aux besoins de plus en plus pressants et pointus des entreprises, les start-up s’attellent à la tâche. Présentation de trois start-up Made in Ocean Indien qui ont pris la problématique à bras le corps.

CareerHub à l’île Maurice

Simplifiez votre recherche d’emploi, trouvez le poste qui vous correspond: voici le leitmotiv de CareerHub. En moins d’un an, la start-up a réussi à devenir la plateforme pour l’emploi numéro un à Maurice. Son secret? L’utilisation particulièrement habile des réseaux sociaux, mais également l’organisation de nombreux événements liés au recrutement. Sur ce dernier point, CareerHub a voulu bousculer les codes propres aux jobs fairs, et les résultats parlent d’eux-mêmes: mission accomplie. En effet, la start-up mauricienne mise sur des rencontres moins formelles, dans un esprit jeune et dynamique. En somme, tout est mis en œuvre afin que les candidats à l’emploi soient à l’aise et donnent le meilleur d’eux-mêmes lors des rencontres.

L’équipe de CareerHub

Si Maurice affichait un taux de chômage de 7,6 % au premier trimestre 2017, c’est toute la région océan Indien qui est touchée. Il n’en faut pas plus à CareerHub qui souhaite appliquer sa formule à plus grande échelle. Les années à venir vont être particulièrement intéressantes et dynamiques en matière de recherche d’emploi dans l’océan Indien.

Seyes à l’île de la Réunion

Seyes est un cabinet-conseil en transformation digitale et un accélérateur de start-up basé à Sainte-Marie, sur l’île de La Réunion.

L’équipe de Seyes

Les RH sont un élément essentiel de la transformation des organisations, au même titre que la stratégie générale, les méthodes et outils de travail, ou le SI. Pour Seyes, on ne peut pas «transformer une organisation» ni stimuler son développement à charge constante, sans remettre en cause les silos pour créer de la transversalité, et ce via des projets courts. Cela implique de revoir le périmètre de chaque employé, mais aussi les modes de gouvernance et de pilotage associés. Par conséquent tout le monde est impacté.

Le rôle de consultant de Seyes est d’écouter pour comprendre «sans a priori» le fonctionnement réel et détaillé de l’entreprise, c’est-à-dire ses procès, mais aussi sa culture interne. Tous les salariés doivent être partie prenante dès le début du projet, car ils connaissent leur métier et sont donc les plus à même de fragmenter leur poste sur de nouveaux périmètres. Cela favorise la mobilité, l’engagement et la dynamique collective.

Chez un opérateur immobilier comptant une centaine de salariés, Seyes a accompagné un dirigeant désireux de réaliser cette transformation RH en repensant concomitamment les espaces de travail. Le résultat a été directement quantifiable, avec des hausses de productivité supérieures à 10%, des baisses de coûts du même ordre, mais surtout une hausse généralisée du sentiment de bien-être au travail qui s’impose de plus en plus comme un levier efficace pour répondre aux aspirations des salariés et l’un des piliers de réussite des sociétés d’aujourd’hui et encore plus de demain.

MySphere à l’île Maurice

Aujourd’hui, l’importance d’un réseau de qualité n’est plus à démontrer. Pour le constituer, ce qui semble plus problématique, c’est l’imperméabilité persistante des réseaux existants. En effet, le networking revêt encore aujourd’hui une approche traditionnelle en silo, celle «des clubs» par exemple, dont l’accessibilité à tous les talents du marché reste, c’est un euphémisme, particulièrement limitée. Il reste aujourd’hui compliqué de réaliser régulièrement des rencontres de qualité. Cela reste encore largement tributaire du hasard ou réservé à une petite frange de personnes et d’élite.

Avec MySphere – Instant Networking, Matthieu Mennessier, le co-fondateur, a souhaité offrir aux professionnels un outil qui lève ces barrières et autorise au plus grand nombre de réaliser des rencontres de valeurs pour mener un networking de qualité.

De cette vision est née MySphere: première application mobile permettant de révéler et de contacter les professionnels qui se trouvent immédiatement à proximité de soi. Au gré de tous ses déplacements, l’utilisateur est notifié en temps réel, en fonction de ses critères de ciblage, lorsqu’il croise des personnes susceptibles de l’intéresser.

La start-up transforme ainsi le hasard, celui d’être au même endroit au même moment que de nombreux autres professionnels, en potentielles rencontres et en opportunités professionnelles. L’App, gratuite, s’adresse à tous les professionnels soucieux d’étendre leur réseau pour explorer de nouveaux horizons business. Son utilisation régulière permet alors, en favorisant des rencontres pertinentes, d’optimiser chaque moment de mobilité notamment en déplacement professionnel et dans les transports.

L’ambition de la société est de redéfinir la manière dont les professionnels se rencontrent et tissent de nouvelles relations. Le digital, porté par la géolocalisation et le ciblage, permet de soutenir une vision nouvelle et fraîche au networking: plus instantané, plus chaleureux, mais aussi plus précis.

La start-up a été lancée en beta test lors des AppDays qui se déroulaient à Paris les 15 et 16 novembre dernier. De nombreuses sessions de «live testing» de l’application ont été réalisées avec les professionnels présents sur place. Si le concept a unanimement été reconnu et plébiscité par ces derniers, certaines optimisations dans la navigation, au niveau de l’UX notamment, ont été demandées. L’équipe est actuellement en train d’intégrer ces modifications afin d’offrir à ses utilisateurs une expérience fluide et «sans couture» permettant de délivrer la promesse de la start-up sans la moindre friction. L’application reste actuellement téléchargeable dans sa version beta en attendant le lancement officiel de cette nouvelle version début janvier sur les plateformes Google Play et l’AppStore.

Les fondateurs comptent dans un premier temps concentrer le recrutement de la communauté aux villes de Paris et Lyon puis envisagent rapidement l’ouverture dans les autres principales agglomérations françaises. Après consolidation de la communauté à l’échelle nationale, alors dans un second temps une expansion à d’autres pays d’Europe pourra s’envisager.

L’agenda de ce mois

MSCC Developers Conference

Le MSCC (Mauritius Software Craftmanship Community) revient en février avec une nouvelle édition de la conférence des développeurs avec le partenariat des entreprises locaux et étrangères. L’enregistrement pour participer à l’événement se fait directement sur le site du MSCC.

Le correspondant :

Vincent Pollet est le co-fondateur d’ICT.io, une plateforme médiatique qui favorise l’innovation, l’esprit d’entreprise, et met l’accent sur les start-up dans l’océan Indien.
Avant de fonder ICT.io en 2015, Vincent a créé l’agence digitale Pongo.io qui a pour but d’assister les entreprises dans le digital marketing et améliorer la façon de communiquer des personnes sur le web.
Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international
[Made in Océan Indien] CareerHub, Seyes, MySphere…
Groupe ADP, Sephora, A.D Environnement : focus sur les offres d’emploi du jour
Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger
Comment passer de l’outil digital en silo à un système de soins transformé?
La Nouvelle-Calédonie, seule terre d’Outre-mer lauréate des « Territoires d’innovation »
WeWork va « probablement repousser » son introduction en Bourse à octobre
Rendre les drones plus sûrs, un impératif pour toute l’industrie
Copy link