ActualitéAmérique du nordBusinessDivertissementMediaTech

Maison connectée: Apple se met en ordre de bataille pour tenter de rattraper Amazon et Google

Apple a lancé ses premiers appareils connectés pour la maison, HomeKit, en 2014. Soit la même année que les lancements d’Alexa et d’Echo, respectivement l’assistant vocal et la gamme d’enceintes connectées d’Amazon, et même deux ans avant Google Home, la série d’enceintes connectées de la filiale d’Alphabet. Mais Apple est toujours resté à la traîne par rapport à Amazon et Google quant il s’agit de maison connectée, même après le lancement de la HomePod, l’enceinte intelligente de le marque à la pomme censée venir défier ses rivaux à partir de 2018. Aux Etats-Unis, premier marché mondial devant la Chine et le Royaume-Uni, l’entreprise de Jeff Bezos détient 70% du marché des enceintes connectées, tandis que la firme de Mountain View occupe près de 25% du marché, avec environ 5% revenant à Apple, selon des chiffres de Consumer Intelligence Research Partners (CIRP). Au niveau mondial, Apple se situe même derrière Alibaba.

Crédit: Consumer Intelligence Research Partners.

Mais alors qu’Amazon tente de creuser l’écart en inondant le marché des wearables hors de la maison, Apple semble se remettre en ordre de bataille pour tenter de rattraper son retard. La firme de Cupertino serait en pleine phase de recrutement d’ingénieurs pour mettre en place un groupe capable de concevoir de nouveaux logiciels et appareils pour son offre de maison intelligente, selon Bloomberg. Près de 15 offres d’emploi ont été publiées sur le site d’Apple ce dernier mois pour des postes en relation avec l’offre HomeKit, ainsi que d’autres appareils de maison intelligente et de logiciels. Plusieurs ingénieurs et directeurs d’Amazon, de Qualcomm et d’autres entreprises auraient également été débauchés cette année. L’idée serait de concevoir des produits de domotique connectés à Siri, l’assistant personnel d’Apple, au-delà des offres HomePod et Apple TV. Selon les offres d’emploi, Apple chercherait des compétences en supply chain et en conception d’appareils sans fil équipés de modules de caméra. La marque aurait aussi indiqué son intention de proposer une nouvelle fonctionnalité de stockage cloud pour des caméras de sécurité. De quoi se positionner face au Ring d’Amazon?

L’année dernière, Apple tentait déjà de rattraper son retard sur les assistants connectés avec le rachat de Laserlike, startup basée à San Francisco qui a développé une application de recherche, de découverte et de personnalisation de contenu basée sur le machine learning. La plateforme permet aux utilisateurs de suivre différents types d’actualités dans différents formats (texte, vidéo, audio). Le rachat de Laserlike devait venir renforcer les capacités en intelligence artificielle de Siri. L’assistant personnel d’Apple est généralement considéré comme moins puissant que ses rivaux Alexa et le Google Assistant. Ces derniers ont pu profiter de bases de données cloud significatives, tandis qu’Apple a été pénalisé sur ce plan par sa position favorable à la protection de la vie privée, mais surtout parce que Siri n’a pas été ouvert aux produits tiers, contrairement à Alexa et au Google Assistant.

En février dernier, Apple avait également tenté de rattraper son retard dans les assistants vocaux avec le rachat de la start-up californienne PullString, spécialisée dans les interfaces vocales. L’année dernière, l’entreprise dirigée par Tim Cook avait aussi racheté Silk Labs, start-up spécialisée dans le machine learning et l’intelligence artificielle appliqués aux appareils connectés dont le fondateur Andreas Gal pilote désormais les équipes software de la division home products chez Apple.

Rester compétitif sur les produits liés à la maison connectée prend une importance considérable pour Apple depuis que les ventes d’iPhone ont ralenti. L’entreprise a déjà accentué ses efforts sur les services avec, notamment, un grand bond dans le streaming vidéo à travers Apple TV+, son portail presse premium News+, ou encore la carte de crédit Apple Card. Pour diversifier ses revenus, la firme planche aussi sur des technologies de voitures autonomes et des appareils de réalité augmentée.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Maison connectée: Apple se met en ordre de bataille pour tenter de rattraper Amazon et Google
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Copy link