A la uneParisTransport

Mapool se rêve en Blablacar du «comotorage» urbain

Partager une moto plutôt qu’une voiture pour effectuer un trajet : c’est ce que propose Mapool, une start-up basée en région parisienne qui édite un service de mise en relation entre des motards disponibles et des passagers qui ont besoin de se déplacer. A l’inverse de Blablacar, Mapool ne se concentre que sur les trajets de courtes distances (dans Paris intra-muros, ou vers ses villes proches).

Concrètement, les utilisateurs téléchargent l’application, effectuent une demande de trajets et choisissent un des motards géolocalisés aux alentours. Une fois arrivé, l’utilisateur laisse une évaluation et rémunère son pair. «Le passager paye le montant qu’il souhaite. Nous sommes dans une économie participative. (…) L’application va suggérer un montant au passager qui correspond à la moyenne de ce qui a déjà été donné par les passagers précédents pour ce type de trajet», explique à Frenchweb Olivier Czapka, le cofondateur.

Pour se rémunérer, la start-up prélève une commission sur les transactions effectuées via l’application. Lancée en juin, Mapool revendique aujourd’hui près de 6000 utilisateurs. «Tous les membres de la communauté qui conduisent des motos sont des particuliers qui n’en font pas une activité professionnelle. (…) L’objectif est d’amortir les frais annuels de son véhicule». Plus de détails avec Olivier Czapka, le cofondateur.

Fondateurs : Olivier Czapka et Pierre Chiquet

Lancement : juin 2015

Siège social : Neuilly-sur-Seine

Activité : co-voiturage sur moto

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Mapool se rêve en Blablacar du «comotorage» urbain
La crise du coronavirus va-t-elle accélérer la transition vers la mobilité durable ?
Dernier kilomètre: Yper et You2You fusionnent pour unir leurs forces géographiques
Blablacar : comment choisir sa politique de télétravail ?
Transports: la navette autonome quitte la ville pour les campagnes
E-santé: Withings lève 53 millions d’euros pour mieux anticiper les maladies
Cowboy lève 23 millions d’euros pour intensifier sa croissance européenne
Copy link