ActualitéBusinessEuropeFinTechRetail & eCommerce

mCommerce : 57% des consommateurs français utilisent leur mobile pour acheter en ligne

Le commerce en ligne sur mobile gagne du terrain en France. Certes, l’Hexagone est encore très loin de l’approche mobile-first en Asie, où les usages sur les smartphones sont bien plus développés qu’en Europe et aux États-Unis, comme en témoigne le succès de l’application chinoise WeChat, qui propose une palette de services (messagerie, e-commerce, paiement mobile, jeux…) comme en rêve Mark Zuckerberg, mais le m-commerce est de plus en plus adopté par les consommateurs français.

Preuve de son essor, 57% des consommateurs français utilisent désormais leur mobile pour acheter ou payer en ligne, selon une étude réalisée par Ipsos pour PayPal. Ces derniers dépensent en moyenne 80 euros par mois dans le cadre de leurs achats sur mobile. En 2018, les Français ont dépensé 22 milliards d’euros depuis leur smartphone ou leur tablette sur les 92,6 milliards d’euros de ventes en ligne réalisées, d’après la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Avec cette part, le m-commerce pèse ainsi près du quart de l’e-commerce français. 

Crédit : PayPal.

Un consommateur français sur deux évite de payer sur mobile pour des raisons de sécurité 

Malgré le poids grandissant du commerce en ligne sur mobile, seulement 28% des personnes interrogées désignent leur smartphone comme leur moyen de prédilection pour effectuer des achats en ligne. Un chiffre qui place la France largement en-dessous de la moyenne internationale qui s’établit à 43%. Les consommateurs se montrent plus frileux car ils estiment que les terminaux mobiles n’offrent pas une sécurité aussi optimale que sur ordinateur pour acheter sur des sites e-commerce. 

De ce fait, plus d’un consommateur français sur deux (51% des sondés) évite d’acheter ou de payer sur un smartphone pour des raisons de sécurité. Les consommateurs français ne sont cependant pas les seuls à émettre des doutes sur la sécurité d’un achat sur mobile. La défiance est même encore plus grande dans les pays anglo-saxons, principalement au Royaume-Uni (64% des consommateurs), en Australie (63%) et aux États-Unis (58%).

4 ventes en ligne sur 10 sont réalisées sur mobile en France 

Bien que le mobile ne soit pas encore le support de référence pour faire du shopping en ligne, la majorité des commerçants français ont d’ores et déjà pris le virage du m-commerce, à en croire les conclusions de l’étude de PayPal. En effet, ils sont 65% à avoir optimisé leur site pour les paiements mobiles, deux points au-dessus de la moyenne mondiale. Les commerçants tricolores assurent même réaliser 4 ventes en ligne sur 10 sur mobile. «Chez PayPal, nous pensons que le commerce mobile est un fort levier de croissance pour l’e-commerce mondial. Nous voyons clairement s’imposer la volonté des marchands d’accélérer les investissements pour innover et convaincre leurs clients à adopter ce nouvel usage de paiement aussi simple et agile que sécurisé», analyse Damien Perillat, directeur général de PayPal pour l’Europe de l’Ouest. 

L’étude de PayPal ne se limite pas seulement au m-commerce. Le géant américain du paiement en ligne, qui compte 286 millions d’utilisateurs à travers le monde, dont 10 millions en France, s’intéresse également au s-commerce (social commerce), c’est-à-dire à l’utilisation des réseaux sociaux par les commerçants pour développer leurs ventes en ligne. Cette approche commence à séduire les marchands français puisqu’ils sont 41% à l’adopter, contre 35% à l’échelle mondiale. En revanche, il y a une nouvelle fois un paradoxe entre l’offre et la demande, dans la mesure où à peine 21% des consommateurs français achètent via leurs réseaux, contre 30% en moyenne dans le reste du monde.

Crédit : PayPal.

Facebook, Instagram et Snapchat, fers de lance du social commerce 

Sans surprise, Facebook, Instagram (propriété de Facebook) et Snapchat sont les réseaux sociaux les plus fréquentés par les consommateurs français pour réaliser des achats en ligne. Le s-commerce devrait rapidement progresser en France et à l’international avec l’arrivée de nouveaux outils et services proposés par les réseaux sociaux, dans le sillage d’Instagram qui multiplie les fonctionnalités de shopping en ligne depuis plusieurs mois. 

Sur l’application de partage de photos et de vidéos de Facebook, 80% des comptes suivent une entreprise et un tiers des stories les plus regardées proviennent des marques. Et quand on sait qu’Instagram compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs mensuels, dont 17 millions en France, le potentiel à exploiter pour les commerçants est conséquent. 

Lire aussi : La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mCommerce : 57% des consommateurs français utilisent leur mobile pour acheter en ligne
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Copy link