Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéArts et CultureBusinessTech

Microsoft mise sur le cloud gaming pour séduire 2 milliards de joueurs dans le monde

Le succès de Netflix pour proposer en streaming un vaste catalogue de séries, de films et de documentaires donne des idées aux géants du numérique. En effet, Microsoft veut transposer le modèle qui fait la force de la firme de Los Gatos au secteur des jeux vidéo. Si Microsoft est déjà bien implanté sur le marché du gaming avec la Xbox en figure de proue, le géant américain veut aujourd’hui aller plus loin en proposant son propre service de distribution de jeux vidéo sur le cloud.

Dans ce sens, la firme américaine a annoncé la création d’une nouvelle division spécialement dédiée au cloud gaming. Celle-ci sera dirigée par Kareem Choudhry, fidèle lieutenant de Microsoft depuis 20 ans qui a notamment travaillé sur Outlook et l’ingénierie de Xbox. Il devrait être épaulé par Phil Spencer, responsable de la division gaming chez Microsoft et membre de la garde rapprochée de Satya Nadella, le patron du groupe américain. «Phil voulait vraiment une équipe exclusivement focalisée sur le cloud gaming. Il y a eu des conversations l’été dernier, et nous avons commencé à créer la structure de l’organisation à la fin de l’année dernière», explique Kareem Choudhry sur The Verge.

PlayStation Now, l’offensive de Sony dans le cloud gaming 

En réalité, l’intérêt de Microsoft pour le cloud gaming s’était confirmé depuis quelques temps avec l’acquisition plus tôt cette année de PlayFab, entreprise spécialisée dans le cloud gaming. Dans le secteur du jeu vidéo, le géant américain avait également mis la main sur la société Havok, réputée pour son moteur physique éponyme employé dans plusieurs jeux, en 2015 et sur Simplygon, entreprise spécialisée dans les outils d’optimisation 3D, l’an passé. Aujourd’hui, ces acquisitions, qui apparaissaient quelque peu mystérieuses dans la stratégie gaming de Microsoft, prennent un nouveau sens avec le lancement officiel de la firme américaine dans le cloud gaming.

Désormais pour de bon sur les rails, le projet de Microsoft nourrit de fortes ambitions à l’international. «Nous pensons qu’il y aura deux milliards de joueurs dans le monde et notre but est de tous les atteindre», indique Kareem Choudhry. Un objectif pour le moins ambitieux quand on sait que Netflix compte à ce jour près de 120 millions d’abonnés. Néanmoins, pour parvenir à ses fins, Microsoft compte s’appuyer sur son abonnement mensuel payant Xbox Game Pass, qui donne accès à un vaste catalogue de jeux en illimité, dont toutes les exclusivités Microsoft le jour de leur sortie. Bien que le service impose de télécharger les jeux pour y accéder, il pourrait offrir un point de départ idéal pour concevoir une offre de cloud gaming à la hauteur des objectifs de Microsoft.

Son principal rival sur le marché du jeu vidéo, le Japonais Sony, a d’ores et déjà sauté le pas du cloud gaming avec son service PlayStation Now, qui permet, en échange d’un abonnement mensuel, de profiter de plus de 500 jeux, exécutés sur des serveurs à distance. D’autres initiatives dans ce sens émergent également en Europe, à l’image de la start-up rennaise Blacknut, qui développe une plateforme cloud de jeux vidéo en streaming, ou de Blade, qui a lancé un ordinateur spécialement conçu pour le cloud gaming.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This