ActualitéTech

Performance des applications web et mobiles: Neotys lève 3 millions d’euros

Cap sur un renforcement de l’international pour Neotys. Cette société des alentours de Marseille en activité depuis 2005 vient de lever 3 millions d’euros auprès d’Ardian et du fonds Ambition Numérique géré par Bpifrance, dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Elle commercialise un logiciel de test de montée en charge et de performance des applications web et mobiles: NeoLoad. Il sert également à tester des sites e-commerce et des applications internes d’entreprises (CRM, gestion RH). NeoLoad simule l’accès à l’application par de très nombreux utilisateurs pour évaluer des indicateurs sur sa réactivité, son temps de réponse, etc. Il s’adresse aux éditeurs ayant développé des applications fonctionnant sous Windows, Linux ou Solaris 10.

La société a créé une plate-forme cloud qui lui permet de pouvoir répondre à des simulation allant jusqu’à un million d’utilisateurs concurrents.«Le cloud change vraiment la donne sur le test en charge » considère le directeur général de cette société basée à Gemenos, Stéphane Jammet.

«10 à 15 recrutements par exercice » d’ici 3 ans

neotys-cofondateurs-
De gauche à droite: Benoit Derouet, Thibaud Bussière, Stéphane Jammet, Christophe Marton

Le président de Neotys,Thibaud Bussière, se félicite de l’accélération internationale que permettra cet apport de capital: «Nous sommes déjà présents à l’international et particulièrement aux Etats-Unis grâce à notre filiale américaine. Mais avec l’entrée d’Ardian et de Bpifrance au capital, nous souhaitons accélérer notre développement international» déclare-t-il. «Nous prévoyions 10 à 15 recrutements par exercice sur les trois prochains exercices » précise Stéphane Jammet.

La société – qui emploie 70 personnes actuellement – compte environ 1 500 clients dans 70 pays, à la fois grands comptes et PME (Safran, Orange Business Services, SFR, Crédit du nord, la Ville de Marseille…). Elle réalise 75% de son chiffre d’affaires à l’international. «La zone Amérique du nord est une zone clé, elle représente 50% de nos recettes, nous avons ouvert une filiale à Boston en 2009. Cette première levée de fonds va nous permettre d’augmenter nos équipes sur cette zone ainsi que sur d’autres où nous sommes également déjà présents: en Angleterre, en Allemagne et en Inde » explique Stéphane Jammet. Sur ce marché du test d’applications, se positionnent également des solutions open source comme Tsung ou JMeter ainsi que des acteurs de grande taille dont HP et Micro Focus. Comment, alors, fait-on face à ce type de concurrence ? «Pour nous différencier, nous développons nos capacités à supporter les technologies les plus innovantes et surtout nous nous efforçons d’être proches de nos clients, d’avoir des équipes très réactives» conclue Stéphane Jammet.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Performance des applications web et mobiles: Neotys lève 3 millions d’euros
Temasek et Trustbridge songent à mettre la main sur les activités de WeWork en Chine
[Made in Océan Indien] Qui est Talenteum, la startup mauricienne à impact social?
Les offres d’emploi de la semaine
WorkBoard lève 30 millions de dollars pour sa plateforme de gestion de projets en entreprise
[Made in Bretagne] Zoom sur l’écosystème digital breton en 2020
5 chiffres à retenir sur Netflix en France
Copy link