ActualitéInvestissementsLes levées de fondsTransport

Propulsé par Rocket Internet, le brésilien Easy Taxi lève 11 millions d’euros

Dans la même veine que Uber Taxi et Hailo Cab, la start-up Easy Taxi propose un service de taxi à la demande depuis une application mobile. Développée par l’incubateur Rocket Internet et basée au Brésil, la jeune pousse vient de finaliser un tour de table de 15 millions de dollars (11,4 millions d’euros).

Lancée à Sao Paulo en 2011, Easy Taxi s’appuie désormais sur un réseau de 30 000 chauffeurs de taxi et a étendu son activité à travers 30 villes dans 9 pays en Amérique Latine et en Asie (Pérou, Chili, Argentine, Brésil, Mexique, Colombie, Venezuela, Malaisie et Corée du Sud). L’application aurait, elle, été téléchargée près de 1 million de fois.

Grâce à ce nouveau tour de table réalisé auprès de son investisseur historique, la start-up entend doper sa croissance à travers le monde en couvrant très prochainement les villes de Manille, Hong Kong, Bangkok, et Fortaleza et Cuiaba au Brésil.

Zalora, Jumia, Lamoda… Les différents services web et mobiles propulsés par Rocket Internet en Asie et en Amérique Latine multiplient depuis quelques semaines les levées de fonds.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Ici au Brésil, les applications comme Easy Taxi ou 99 Taxi, sont des applications incontournables ! Les brésiliens sont friands de ces applications, en particulier à São Paulo et à Rio de Janeiro. Rocket Internet est d’ailleurs souvent derrière le succès de bon nombre de startup et services d’application ici au Brésil…

Propulsé par Rocket Internet, le brésilien Easy Taxi lève 11 millions d’euros
L’État lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME
Le PDG de Spotify investit dans la licorne européenne Northvolt
Pub en ligne: la Cnil va publier sa recommandation sur les cookies jeudi
Palantir valorisé 15,8 milliards de dollars pour son entrée en Bourse
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre
Royaume-Uni: Nokia signe son premier contrat 5G depuis l’exclusion de Huawei