ActualitéBusinessIndustrieStartupStartup du jourTech

[Radar #Architecture] Snapkin propose un service de modélisation 2D/3D

Snapkin compte un seul fondateur, Jérémy Guillaume. Autodidacte, Jérémy Guillaume a commencé à développer des sites internet pour des entreprises sur les bancs du lycée. Alors qu’il échoue au BAC, il valorise ses connaissances et entre en BTS informatique de gestion. C’est alors qu’il co-fonde une première société : Ecodemex.com. Il y développe des algorithmes de reconstruction 3D basés sur le capteur Kinect de Microsoft. Une étude de marché poussée et une rencontre avec l’incubateur d’entreprises de l’Ecole des Mines d’Alès propulsent ses travaux vers le développement d’un logiciel de reconstruction 2D/3D automatique pour la construction et l’immobilier : Snapkin.

Plus de détails avec Jérémy Guillaume, fondateur de Snapkin :

FrenchWeb: À quel besoin répond votre service?

Une tendance gagne du terrain dans le secteur de l’immobilier et de la construction, le BIM (Building Information Modeling). Le BIM consiste à créer une réplique 3D d’un bâtiment, accessible et modifiable par tous les acteurs collaborant ensemble autour de l’infrastructure. Souvent comparée à la carte vitale d’un bâtiment, la maquette BIM contient les éléments structurels de l’infrastructure mais surtout des données, enrichies durant toute sa durée de vie. Si le BIM est relativement simple à mettre en place pour les constructions neuves, puisqu’il s’agit de dessiner le bâtiment directement par le biais d’un logiciel 3D dédié, sa mise en œuvre pour le patrimoine existant est plus fastidieuse. Il faudra en effet dans un premier temps numériser le bâtiment, c’est-à-dire capturer sa réalité à l’aide d’un scanner laser 3D. Ce dernier génère alors un nuage de points que les architectes et dessinateurs doivent « décalquer » afin de créer un modèle 3D de l’infrastructure, une tâche chronophage et à faible valeur ajoutée pour les cabinets.

Quelle est votre proposition de valeur?

Snapkin développe des solutions innovantes afin de transformer automatiquement les nuages de points en maquettes numériques/BIM. La startup a mis au point une technologie brevetée de traitement de nuages de points. A ce jour, les algorithmes nettoient le relevé scanner, génèrent des plans 2D, identifient les différents étages et extraient les murs sans qu’aucune intervention humaine ne soit nécessaire. La valeur ajoutée de ces solutions réside dans leur rapidité d’exécution, réduisant ainsi de 20 à 30% le temps passé à la modélisation de bâtiments existants.
Snapkin délivre ses solutions à la fois sous forme de prestation de service de modélisation, où nos clients nous envoient un nuage de points que nos équipes de dessinateurs et architectes basées à Montpellier transforment en maquette numérique, ou bien en tant qu’éditeur de logiciel puisque cela fait un an que Snapkin commercialise l’ensemble de ses solutions dédiées à la modélisation à partir de nuage de points. Les usages de la maquette varient selon les projets entre avoir un support dynamique pour la maintenance du patrimoine, pour de la rénovation/réhabilitation ou encore pour effectuer des simulations avant travaux d’optimisation d’efficacité énergétique.

Les clients de la startup en prestation de services sont les géomètres, les collectivités, les bailleurs sociaux, promoteurs, diagnostiqueurs immobiliers ainsi que des grands groupes gérant un large parc de patrimoine tels que Bouygues Construction ou RATP.
Les clients de l’offre logiciels sont majoritairement les bureaux d’études et les géomètres qui modélisent à partir de nuages de points.

Quel est votre plan de développement?

Snapkin continue constamment la R&D sur sa technologie de traitement de relevé scanner laser 3D avec une road map ambitieuse. En effet les évolutions des algorithmes prévoient la reconnaissance des ouvrants (portes, fenêtres), sols, plafonds et réseaux de tuyauteries.
Si la startup compte près de 200 clients en prestation de service, la pépite montpelliéraine a pour objectif de développer son offre logicielle, en France à l’international où l’adoption du BIM est plus importante dans des pays tels que les Etats-Unis ou la Grande Bretagne.

Quels sont vos enjeux?

Snapkin est actuellement en cours de levée de fonds d’un montant d’ un million €. Cette levée est critique pour assurer la croissance de la startup, autant en termes de ressources R&D que commerciales et marketing, notamment pour favoriser le développement de l’offre logicielle.
La startup doit également relevé un défis de recrutement, puisqu’il est aujourd’hui très difficile de trouver des profils d’architectes/dessinateurs familiers avec les logiciels de modélisation BIM, ainsi qu’avec les techniques de dessin à partir de nuages de points.

Qui sont vos concurrents?

Les trois grands principaux fournisseurs de scanners laser Faro, Trimble et Leica commercialisent des logiciels d’aide au dessin à partir de nuage de points : l’utilisateur modélise sa maquette en dessinant directement sur le nuage de points.

L’inconvénient avec ces solutions est qu’il n’y a pas d’automatisation et donc un retraitement entièrement manuel doit être effectué. D’autre part, travailler directement sur le nuage de point nécessite une machine avec une grande puissance de calcul. Avec les solutions Snapkin, les utilisateurs gagnent du temps sur le dessin grâce au nettoyage automatique du nuage, de la modélisation des murs, des étages, et travaillent avec un relevé de points allégé.

Qui est l’entrepreneur qui vous inspire?

Beaucoup d’entrepreneurs m’ont, et m’inspirent au quotidien. Celui qui marque mon attention en ce moment est l’incontournable Elon Musk. Ce qui retient mon attention est bien sûr la puissance et le rayonnement de ses sociétés à travers le monde, mais surtout sa capacité à imaginer tout une chaine de valeur, comme c’est le cas avec Tesla et Solar City.

Les 5 applications qui vous sont indispensables et pourquoi :

  • Asana : les quatre pôles de Snapkin (R&D, Design maquettes, Commercial/Marketing et Direction) travaillent au quotidien sur cet outil de gestion de projets. Cette plateforme collaborative nous permet de gérer individuellement et collectivement nos tâches, d’avoir un coup d’œil précis sur les projets de modélisation ou technologiques réalisés/en cours.
  • Gitlab : utilisée par le pôle R&D, Gitlab est une plateforme pour versionner, échanger, commenter le code tout en permettant des mises en productions rapides et efficace. Nous l’utilisons tous les jours et sa flexibilité nous permet d’évoluer vers les bonne pratiques et le gain en temps est considérable. Google Drive : majoritairement utilisé dans notre pôle R&D et Commercial/Marketing, l’ensemble des outils que Google Drive contient nous permet de collaborer et de partager l’information efficacement en interne, où que l’on se trouve.
  • Slack : utilisé par l’ensemble des pôles, Slack est notre messagerie d’entreprise. En plus d’offrir un environnement de communication dynamique, nous avons intégré des « bots » qui génèrent des alertes automatiquement, telles qu’une alerte lorsqu’une demande de devis a été effectuée sur notre site internet ou bien lorsque nous avons un nouveau « follower » sur les réseaux sociaux.
  • CRM : utilisé par le pôle Commercial/Marketing, le CRM nous permet d’avoir une vue claire et précise sur l’ensemble de nos leads et de nos clients. Il offre également la possibilité de générer les devis et factures automatiquement, faisant ainsi gagner un temps précieux au service.
  • MailChimp : utilisé pour communiquer avec nos contacts, MailChimp permet au service Marketing de communiquer rapidement sur nos actualités et améliorations de nos solutions. Nous testons également depuis peu le service de marketing automation.

Les événements tech auxquels il faut absolument participer et pourquoi :

  • BIM World Paris : Evénement incontournable pour rencontrer nos cibles, sensibles au BIM et à la maquette numérique ainsi qu’aux dernières innovations sur le marché, telles que Snapkin.
  • VivaTech : VivaTech est un moment idéal pour renforcer la relation avec des prospects et clients. Les grands groupes invitent des startups et offrent ainsi leur visibilité et leur légitimité pour accélérer le business avec d’autres grands comptes.

Une start-up à nous faire découvrir ?

Yvivre : L’application Yvivre offre la possibilité à de futurs acquéreurs d’être mis en relation autour de centres d’intérêts partagés afin d’acheter en copropriété des espaces innovants, en plus de leur logement individuel. Ce sont autant de futurs habitants qui pourront mutualiser des espaces, mais aussi des ressources et des savoir-faire dans un projet immobilier commun. En cela, Yvivre constitue le tout premier outil digital de programmation inclusif d’opérations de logements.

Les données clés:

  • Fondateurs : Jérémy Guillaume
  • Date de création : 22/08/2013
  • Levée de fonds : Depuis sa création, la startup a effectué deux levées, une de 300 000€ et une seconde de 400 000€ auprès de business angels et corporates.
  • Siège : Montpellier, Incubateur Business Innovative Center

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Radar #Architecture] Snapkin propose un service de modélisation 2D/3D
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?