ActualitéBusinessTech

Sigfox veut donner un coup d’accélérateur à l’écosystème IoT

Sigfox a annoncé ses résultats pour l’exercice 2017 et levé le voile sur ses ambitions, lors d’une conférence de presse ce mercredi. A cette occasion, Ludovic Le Moan, cofondateur et CEO du fleuron français de l’IoT (Internet of Things), s’est félicité d’un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, en croissance de 56% par rapport à l’année dernière. La société n’enregistre pas encore de bénéfices mais compte dégager ses premiers profits en 2019.

La société vise l’équilibre en 2019

Le nombre d’objets connectés au réseau Sigfox est désormais de 2,5 millions, en croissance de 65%. Le réseau bas-débit de proximité bâti par l’entreprise réunit désormais 803 millions de personnes, avec une croissance d’environ 30 millions par mois, dans 45 pays dans le monde.

Pour sa roadmap 2018, Sigfox ambitionne de connecter six millions d’objets, pour toucher un milliard d’individus dans 60 pays. Un contrat de 300 millions d’euros signé en Chine, à l’occasion de la visite du président Macron, en partenariat avec SenirAdom, devrait contribuer à atteindre ce but.

Autre objectif revendiqué, faire baisser le coût des capteurs. Un enjeu de recherche et développement, crucial pour accélérer l’adoption par les entreprises : « Il y a une valeur énorme dans l’IoT, qui réside dans les données générées par des millions d’objets connectés à travers le monde. C’est à nous de transformer cette opportunité en or en une industrie de plusieurs milliards de dollars, tout comme nous l’avons fait avec le pétrole il y a un siècle. », a déclaré Ludovic Le Moan. « Notre défi pour les prochaines années sera de réduire le coût de la collecte de ces données à près de zéro. »

Le projet Hacking House pour accélérer l’évangélisation et l’adoption

Sigfox prévoit également de renforcer sa stratégie d’adoption et d’évangélisation, animée par Raouti Chehih, qui a rejoint l’entreprise en juillet 2017 et co-fondé EuraTechnologies, le plus grand incubateur de start-ups en Europe. Sigfox a annoncé le lancement de Hacking House, un projet qui réunira des étudiants du monde entier pour se familiariser avec l’IoT et la technologie de Sigfox.

Le projet Hacking House débutera avec un camp d’été à San Francisco en juin, pour un programme démarrant en septembre. Chaque classe suivra le programme pendant 3 mois, au cours desquels 30 étudiants auront la chance de travailler sur 10 projets différents. Sigfox prévoit d’ouvrir deux autres Hacking Houses en 2018, en Europe et en Asie, et 50 autres dans les trois prochaines années.

« Afin de promouvoir la vraie valeur des données à travers le monde, nous avons besoin d’un écosystème fort », a déclaré Raouti Chehih, responsable de l’adoption et de l’évangélisation. « Ce projet illustre parfaitement la vision de Sigfox d’un réseau mondial d’étudiants capables de trouver des solutions innovantes aux défis réels auxquels nos clients sont confrontés. Hacking House est bien plus qu’un accélérateur – nous créons les champions de l’IoT de demain. »

Sigfox a levé 280 millions d’euros depuis sa création en 2010 – dont un dernier tour de table à 150 millions d’euros en 2016. La Tribune a rapporté dans ses colonnes qu’à l’occasion d’une matinale organisée à la Fédération nationale des travaux publics en janvier dernier, Ludovic Le Moan confiait sa crainte de voir Sigfox racheté à la faveur d’une opération purement financière. Il dit avoir récemment repoussé une offre d’achat proche d’un milliard d’euros. Nos confrères indiquent que la direction de Sigfox souhaiterait restructurer son capital, qui compte 28 actionnaires très divers, parmi lesquels Bpifrance, des fonds comme Idinvest Partners, des industriels comme Air Liquide, GDF Suez, Total, ou encore des opérateurs télécom comme Telefonica, NTT Docomo ou SK Telecom.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This