ActualitéChiffres ClesMarketing & Communication

Social media marketing: hausse de 24% du nombre d’embauchés en 2018?

70% des marketeurs prévoient d’étendre leur utilisation des réseaux sociaux, mais 30% des marques ne le font pas par manque de personnel qualifié… Et si les réseaux sociaux sont utilisés pour accroitre la visibilité d’une entreprise (dans 85% des cas) et gagner de nouveaux clients (chez une TPE/PME sur deux), ils permettent surtout d’entretenir la relation client.

Cependant 56% des tweets adressés par les consommateurs aux marques restent sans réponse, entrainant pour ces dernières la perte de 15% de leur clientèle note l’Université de Floride dans l’infographie ci-dessous.

On y apprend notamment que:

  • 77% des entreprises BtoC et 43% des entreprises BtoB font des affaires via Facebook et que 33% des marketeurs gagnent de nouveaux clients sur Twitter.
  • Sur ce réseau social, un tweet de moins de 100 signes provoque dans 17% des cas un plus fort engagement qu’un tweet plus long.
  • Les images sont plus engageantes que le texte et les vidéos.
  • Pour faire face à la plus grande présence des marques sur les réseaux sociaux, on constatera d’ici à 2018 une hausse de 13 à 24% du nombre d’embauches de professionnels du marketing social media.

SocialMediaObsession - copie

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Social media marketing: hausse de 24% du nombre d’embauchés en 2018?
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse