A la uneAcquisitionEuropeRetail & eCommerce

Spartoo trouve chaussure à son pied en rachetant André

Selon Reuters, le Grenoblois Spartoo devrait annoncer aujourd’hui le rachat des enseignes André au groupe Vivarte en plein démantèlement, suite à une série de LBO, ayant endetté massivement le propriétaire de La Halle aux vêtements, Minelli, San Marina, Cosmoparis, Caroll, Chevignon, et qui s’allège également de Naf Naf cette semaine.

Cette opération permettra à Spartoo d’accélerer le développement de ses boutiques. La société en compte actuellement une quinzaine. A celles-ci vont désormais se greffer les 175 magasins d’André.

Passer la barre des 250 millions d’euros de revenus

C’est aussi le moyen de changer de taille pour le Grenoblois, André réalise une centaine de millions d’euros de chiffre d’affaires, ce qui permettrait à Spartoo de viser plus de 250 millions d’euros de chiffres d’affaires annuel.

L’occasion rêvée pour Spartoo de revenir dans la course menée tambour battant par son concurrent Sarenza, piloté par Stéphane Treppoz, dont le chiffre d’affaires européen en 2017 devrait dépasser les 300 millions d’euros.

Créée en 2006, par Boris Saragaglia, Spartoo a levé plus de 43 millions d’euros auprès du fonds d’investissement américain Highland Capital, CM CIC Capital Privé et A Plus Finances.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Spartoo trouve chaussure à son pied en rachetant André
Quels enseignements pouvons-nous tirer de la crise actuelle pour le futur des marketplaces?
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Les enjeux des marketplaces, «un sujet relativement méconnu du public et des retailers» ?
Gojek: après Google, la licorne indonésienne accueille Facebook et Paypal à son capital
Amazon propose des emplois permanents à 125 000 employés recrutés pendant la pandémie
FinTech : les institutions financières européennes sont-elles prêtes à embrasser l’open banking ?
Copy link