ActualitéStart Me UpStartup

A 42, des étudiants lancent leur propre accélérateur de start-up

« On est en train de créer un cocon d’investisseurs, d’hébergeurs, d’espaces de coworking et de parrains pour être solide et pouvoir commencer à propager et soutenir l’entrepreneuriat à l’école 42 », lance Kevin Cohen. Avec un autre étudiant de la promo 2013, Matthieu Petit, ils lancent 42Valley, un accélérateur de start-up au sein de l’école, à ne pas confondre avec l’accélérateur de l’EPITA, StartUp42, fondé en 2013. Ils bénéficient du soutien moral de Nicolas Sadirac, l’un des quatre cofondateurs de 42.

« Au tout début de ma formation à l’école 42, j’ai créé une page Facebook pour réunir les élèves-créateurs d’entreprises. Aujourd’hui il y a 600 « fans » et étant donné qu’avec Matthieu nous avions déjà des contacts (investisseurs, ndlr), nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire… » raconte Kevin Cohen.

Partenariats avec Isai, Newfund, Anaxago…

Pour l’instant, ils comptent quatre partenaires financiers prêts à s’intéresser aux projets: Isai, Newfund, Origin investing, StartUp maker, et sont aussi en contact avec la plate-forme de financement participatif parisienne Anaxago et avec l’incubateur Creative Valley. Ils ont également noué un partenariat avec l’incubateur en ligne Istatut.

Les projets épaulés devront pour l’instant obligatoirement être initiés par des étudiants de 42. « Ce seront des projets innovants qui concernent la Tech portés par une équipe solide. Pour le reste des critères, on verra en fonction des investisseurs auprès de qui on redirige le projet, certains investissent sur des idées et d’autres misent plutôt sur des projets déjà bien lancés », précise cet étudiant de la première promotion de 42.

« A l’école, il y a entre 10 et 15 projets qui se montent mais aujourd’hui ils ont énormément de mal à prendre contact avec l’extérieur, avec les investisseurs, avec les plateformes de crowdfunding, c’est aussi ce qui nous motive à créer cette structure» poursuit-il, avant de compéter: « L’école demande à des étudiants de créer des projets sur 6 mois, on va essayer de prendre cette vague de projets, et même si les gens n’ont pas envie d’entreprendre si on trouve l’idée très bonne on va essayer de les convaincre de continuer ! ».

Pour étoffer des équipes et trouver des compétences complémentaires, des partenariats avec de grandes écoles de commerce et de design sont à l’étude. L’accompagnement des étudiants débutera au plus tard le 24 février 2015.

Voir aussi: 

>> [We Love Entrepreneurs] A 42, « On enlève les profs pour que les gamins créent seuls leur chemin »

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This