EdTech

[Start-up Concept] StudyPool, une marketplace de tutoriaux pour les étudiants

Le concept

StudyPool est une marketplace de tutoriaux académiques. Pour cela, chaque étudiant qui est en recherche d’un tuteur pouvant l’aider pose une question. Pour chaque nouvelle question, il doit fixer une date butoir pour obtenir une réponse, et fixer une fourchette de prix.

Des tuteurs, que la plate-forme vérifie, soumettent alors leurs offres. L’utilisateur choisit l’un d’eux, écoute le tuteur fournir son aide et ses explications, puis note la prestation. Il est cependant possible de poser des questions gratuitement, mais celles-ci sont limitées à 250 caractères ou une seule image. Des options supplémentaires peuvent également être achetées : des messages privés et encryptées.

Le modèle économique

Pour se rémunérer, Studypool prélève une commission de 20% sur les montants des transactions générées par les questions-réponses. Un acompte de 40% du montant doit également être versé en amont. Les remboursements ne sont pas possibles « puisque vous déterminez si les services sont satisfaisants et acceptables avant vos paiements soient effectués » explique la société dans ses conditions générales.

Pour se financer, l’entreprise vient de lever 1,2 million de dollars, rapporte TechCrunch, auprès de Lerer Hippeau Ventures et d’autres investisseurs.

Le marché

Plusieurs start-up américaines se sont positionnées sur le segment des tutoriaux pour les étudiants. Parmi celles-ci figurent InstaEDU ou Tutor.com. Selon une étude de Global Industry Analysts, citée par Forbes, le marché mondial du tutoring (en ligne ou hors ligne) dépassera les 102,8 d’ici à 2018.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
atelier-platform

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Start-up Concept] StudyPool, une marketplace de tutoriaux pour les étudiants”

  1. quel modèle économique horrible… C’est à se demander pourquoi les citoyens financent un service public d’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This