ActualitéBusinessFinTech

Stripe lève 100 millions de dollars supplémentaires et en vaut désormais 22,5 milliards

Le montant

La startup californienne de paiement en ligne Stripe a levé 100 millions de dollars supplémentaires auprès de Tiger Global Management, selon une source citée par The Information. Ce nouveau financement, qui s’ajoute à un tour de table de 245 millions de dollars mené par Tiger Global Management en septembre, fait grimper l’évaluation de la société d’origine irlandaise à environ 22,5 milliards de dollars (contre 20 milliards de dollars en fin d’année dernière). Lors d’une précédente levée, en novembre 2016, Stripe avait reçu 150 millions de dollars.

Sur Twitter, le CEO de Stripe Patrick Collison a annoncé que Diane Greene, cofondatrice de VMware et ancienne CEO de Google Cloud, rejoint le conseil d’administration de l’entreprise en tant que sixième membre.

 Le marché

Lancée en septembre 2011 par deux frères irlandais, John et Patrick Collison, Stripe édite une plateforme de paiement à destination des e-commerçants. Cette solution leur permet d’accepter et de suivre les paiements en ligne par carte bancaire sur leur site web, leur marketplace ou leur application mobile. Pour se rémunérer, l’entreprise prélève une commission sur chaque transaction effectuée via sa plateforme.

Au fil du temps, Stripe a enrichi son offre pour répondre aux besoins de ses clients. La société propose ainsi le transfert d’argent, la détection de fraude ou encore l’émission de cartes de paiement virtuelles et physiques pour les employés. A ce jour, la licorne américaine, qui compte 1 300 collaborateurs, revendique un million d’entreprises clientes, dont Google, Facebook, Amazon, Salesforce, Uber, Deliveroo, Heetch, Instacart, Spotify et Booking.com. La plateforme de Stripe reconnaît les paiements en 130 devises. Présent dans 25 pays, la firme californienne a débarqué en France en juin 2016.

Sur le marché des paiements en ligne, Stripe doit faire face à plusieurs acteurs d’envergure. Parmi eux, on trouve notamment le géant américain PayPal et la pépite néerlandaise Adyen, qui a réalisé une entrée en Bourse retentissante en juin. De son côté, Stripe ne songe pas à se lancer sur le marché boursier dans un futur proche.

Les objectifs de la Start-up

Avec ce financement supplémentaire, Stripe envisagerait de s’étendre davantage à l’international. Le spécialiste du paiement en ligne annonçait lors de la première partie de la levée en septembre 2018 viser principalement l’Asie. Il prévoit ainsi l’ouverture d’un centre d‘ingénierie à Singapour pour répondre aux besoins de ses clients dans la région, notamment Grab et Carousell. Ce nouveau hub vient s’ajouter à celui lancé à Dublin en début d’année et à ceux situés à San Francisco et à Seattle.

En juillet dernier, la licorne avait également noué un partenariat avec les solutions chinoises de paiement Alipay et WeChat Pay. En parallèle, Stripe va continuer à développer son infrastructure de paiement. Dans ce cadre, l’entreprise va lancer une offre premium pour les grands comptes.

Dans une interview avec Fortune en septembre dernier, la COO de la société Claire Hughes avait indiqué que Stripe n’envisageait pour le moment pas d’entrée en bourse.

Stripe : les données clés

Fondateurs : John et Patrick Collison
Création : 2010
Siège social : San Francisco
Activité : plateforme de paiement en ligne à destination des e-commerçants
Financement : 245 millions de dollars en septembre 2018 et 100 millions de dollars en janvier 2019.

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Stripe lève 100 millions de dollars supplémentaires et en vaut désormais 22,5 milliards
La startup KineQuantum lève 1 million d’euros pour mettre la réalité virtuelle au service des kinés
La startup uTip lève 1 million d’euros pour monétiser les contenus des youtubeurs
Roger McNamee, ancien investisseur de Facebook, alerte sur le « côté sombre » du réseau social
Désinformation: Emirats arabes unis, Egypte, Espagne… des milliers de comptes supprimés par Twitter
Les offres d’emploi de la semaine
Paris Retail Week: quelles sont les tendances qui vont dessiner le commerce de demain?
Copy link