A la uneActualité Start Me UpFinTechStart Me Up

TacoTax, un coach pour réduire ses impôts et gérer son patrimoine

Après les robots advisor pour les placements financiers, voici le coach en ligne pour réduire ses impôts et optimiser son patrimoine. C'est la proposition de TacoTax, la start-up soutenue par Céline Lazorthes (Leetchi/Crédit Mutuel Arkéa), Kima Ventures, Thibaud Elzière, Julien Foussard (Iron Capital), entre autres. Créée en 2015 et lancée en 2016, la société mise surtout sur la mise en place du prélèvement à la source effectif au 1er janvier 2018. Avec cette réforme, les foyers qui n'auront plus le décalage d'un an entre le déclaration et le paiement de l'impôt, voudront connaître leur situation fiscale.

Taco Tax promet cette assitance, d'abord présentielle, avec des conseillers disponbiles par téléphone, tandis que le particulier répond à des questions en ligne pour évaluer son besoin fiscal et patrimonial. «Il est possible récupérer environ 675 euros en moyenne par déclaration», affirme Aldric Emié, cofondateur. Côté modèle, la société a mis en place un système freemium avec des services gratuits et payants, à 29,95 euros ou 49,95 euros, «selon la complexité des dossiers». Pour se développer, elle cherche à lever entre 2 et 3 millions d'euros.

Fondateur : Aldric Emié, Rodrigue Menegaux

Date de création : 2016

Siège : Paris

Levée de fonds : 600 000 euros

Effectifs: 9

 

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
TacoTax, un coach pour réduire ses impôts et gérer son patrimoine
Crédits à la consommation: Goldman Sachs rachète la FinTech Greensky pour 2,2 milliards de dollars
Pékin envisage de scinder la populaire application de paiement Alipay (Alibaba) en deux entités distinctes
Sea la société tech qui valait plus de 170 milliards de dollars
Yavin lève 1,2 million d’euros auprès de SeedCamp, Xavier Niel et Thibaud Elzière pour son terminal de paiement
Buy now, pay later: PayPal rachète une licorne japonaise pour 2,7 milliards de dollars
Revolut
Revolut poursuit son ambition de devenir une super-app