ActualitéAffaires publiquesEuropeTech

Terrorisme: les GAFA bientôt contraints par l’UE de rendre publiques leurs clés de chiffrement ?

Alors que les attentats terroristes perpétrés début janvier à Paris ont provoqué l’annonce par le gouvernement français du déblocage de 425 millions d’euros et la création de 2 680 emplois sur trois ans, le secrétariat général du Conseil de l’Union européenne a publié le 17 janvier une note recommandant l’obligation pour les géants de l’Internet et de la téléphonie de publier leurs clés de chiffrement. La lutte contre le cyber-terrorisme est effectivement au coeur des préoccupations.
«Nous avons besoin de mobiliser la volonté politique pour élargir et accélérer la mise en œuvre de mesures qui ont déjà été décidées par le Conseil depuis juin 2013 et faire un meilleur usage des mécanismes existants au sein de l’Union européenne, y compris la stratégie révisée de l’UE pour lutter contre la radicalisation et le recrutement de terroristes» écrit l’instance dans ce document repéré et rendu public par l’association de protection des droits civils Statewatch.

Interception de certains e-mails, SMS

Elle estime que l’accent doit être mis sur la prévention à long terme des radicalisations d’individus et de mouvements, et que l’un des moyens pour y parvenir serait de donner moyen aux forces de l’ordre et aux agences de renseignement d’intercepter des e-mails, SMS, contenus de chats…

«Depuis les révélations d’Edward Snowden, les entreprises de l’Internet et des télécommunications ont commencé à utiliser des systèmes de chiffrement souvent décentralisé rendant de plus en plus difficile voire impossible l’interception légale des contenus par les autorités nationales concernées. La Commission (européenne, ndlr) devrait être invitée à explorer les règles obligeant les sociétés de services Internet et de télécommunications opérant au sein de l’UE à fournir aux autorités compétentes – sous certaines conditions énoncées dans les lois nationales et en pleine conformité avec les droits d’accès fondamentaux – un accès à leurs communications (c’est-à-dire leurs clés de chiffrement)» considère le secrétariat général du Conseil de l’UE.

Il évoque également le contrôle du « chiffrement décentralisé » des entreprises en général.

Débat ministériel en vue à Bruxelles

Pour l’instant, les entreprises de téléphonie et commercialisant l’accès au réseau Internet n’ont pas réagit publiquement, mais l’on peut se douter qu’elle accueillir fraîchement cette proposition, la confidentialité des échanges étant l’une des préoccupations majeures actuelles des utilisateurs de leurs services, en particulier depuis les révélations d’Edward Snowden survenues en juin 2013. Apple, WhatsApp, Google, Facebook et compagnie ayant justement commencé à chiffrer les messages transmis afin d’en barrer l’accès aux agences de renseignement américaines, chinoises, anglaises, françaises, allemandes, etc.

Cette recommandation du Conseil sera débattue à huit clos la semaine prochaine à Bruxelles à l’occasion d’une réunion des ministres européens concernés.

A voir également:

>> Mailden veut chiffrer et sécuriser les e-mails, peu importe où ils sont stockés

Tags
atelier-platform

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This