StartupTech

Tiki’mee ou comment tenter de reprendre le contrôle de son image en ligne

Tiki’Labs est spécialiste depuis 2006 des interfaces et nouveaux usages sur Internet et sur mobile. Très orientée R&D, la start-up est à l’origine de plusieurs produits grand public innovants comme un clavier de saisie tactile simplifié en 2009 (TikiNotes) et un navigateur internet mobile tactile (TikiSurf). Tiki’Labs a obtenu le label OSEO excellence en 2011.

Tiki’Labs vient de lancer une plateforme de curation personnelle sur Internet pour professionnels: Tiki’mee. L’idée générale est de tenter de reprendre le contrôle de ce que les moteurs comme Google proposent sur la première page d’une recherche vous concernant en agrégeant en un lieu les informations que vous souhaitez réellement partager. La concentration de contenus personnels doit faire remonter votre galerie dans les premiers résultats des moteurs de recherche. On peut ajouter à sa page ses réseaux sociaux et ses documents entre autres.

Un service premium à 20€/ an (10€/an au lancement) permet également d’importer ses propres présentations, PDF ou images.

Entretien et démo avec Xavier Paulik, CEO de Tiki’labs.


La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Tiens ça me rappelle qq chose, le même nom en plus (avec un Z à la place du T toutefois)

    Bonne chance …

Bouton retour en haut de la page
Tiki’mee ou comment tenter de reprendre le contrôle de son image en ligne
Mark Zuckerberg estime que la réalité virtuelle permettra de construire «un avenir extraordinaire d’ici 5 à 10 ans»
Microsoft
Le PDG de Microsoft Satya Nadella renforce son pouvoir sur le groupe
Interstellar Lab et Soliquid unissent leurs forces pour construire des habitats futuristes sur Terre et dans l’espace
Purchasely lève 1,8 million d’euros pour simplifier l’intégration d’abonnements dans les applications mobiles
Cybercriminalité: la police disposera d’ici la fin du mois d’un réseau de référents cybermenaces
Comment Louis Gallois (PSA, Airbus, SNCF) veut réindustrialiser l’Europe «à la coréenne»