ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 09/07

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Débuts difficiles en Bourse pour le géant chinois Xiaomi. Une entrée en Bourse attendue de longue date mais qui coïncide avec le début d’une guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

Siège social de Xiaomi à Pékin.

Pourquoi c’est important : Avant même le début de l’IPO, les investisseurs s’étaient montrés sensiblement méfiants, vendant leurs titres au rabais la semaine dernière sur un marché «gris» non-officiel. Xiaomi espérait initialement lever sur les Bourses de Hong Kong et Shanghaï, lors de deux introductions distinctes, 10 milliards de dollars américains au total : cela aurait représenté la plus grosse introduction depuis celle du géant chinois de l’e-commerce Alibaba à New York en 2014, et aurait donc valorisé l’entreprise autour de 100 milliards de dollars. Au final, Xiaomi ne s’introduit dans un premier temps que sur la place hongkongaise.

 

Les écrans numériques, nouveau réservoir de croissance pour la publicité extérieure. Dans un marché de la publicité extérieure en baisse de 2% en France en 2017, le segment numérique a progressé de plus de 16%.

Crédit: Elise Technologies

Pourquoi c’est important : En France, et tout particulièrement en région parisienne, le déploiement des écrans numériques, et les possibilités qu’ils offrent pour les afficheurs, s’avère plus lent qu’à l’étranger. Le géant de l’affichage JCDecaux a subi deux revers dans ce domaine. Son expérimentation d’écran connecté menée en 2015 sur l’esplanade de la Défense a été retoquée par la Commission nationale informatique et liberté (Cnil) et le contrat liant le groupe à la mairie de Paris pour des écrans intelligents a été annulé par le tribunal administratif début décembre 2017. La Cnil a estimé que «la collecte (était) réalisée sans connaissance et sans information suffisante des personnes» passant à proximité des dispositifs.

 

Carving Labs devient Captain Wallet et lève 2 millions d’euros pour aider les retailers à s’inviter sur le smartphone de leurs clients. La société parisienne veut profiter de l’essor du paiement mobile pour accélérer son développement commercial.

Axel Detours, Bertrand Leroy et Alexandre Pichon, les fondateurs de Captain Wallet. Crédits : Captain Wallet.

Pourquoi c’est important : Captain Wallet (ex-Carving Labs) propose aux retailers une solution de dématérialisation des cartes de fidélité pour créer une canal relationnel sur le smartphone de leurs clients. La start-up veut épauler les retailers dans leur stratégie drive-to-store en utilisant les wallets pré-embarqués sur les smartphones comme un levier pour dématérialiser les cartes de fidélité, mais pas seulement. En effet, une fois la carte de fidélité dématérialisée, la marque a la possibilité de la personnaliser à volonté et de l’utiliser pour diffuser des informations, des campagnes marketing ou encore des offres commerciales via des notifications push, programmées ou géolocalisées. L’entreprise, qui opère déjà dans une quinzaine de pays européens, entend poursuivre son expansion en Europe. L’an prochain, elle compte ouvrir des bureaux dans cinq pays européens supplémentaires.

 

Guest Suite lève 2 millions d’euros pour devenir le leader européen de la gestion des avis clients. La start-up nantaise travaille pour l’instant avec les professionnels de l’hôtellerie mais compte s’étendre en commençant par l’immobilier et l’automobile.

Crédit: Wright Studio/Shutterstock

Pourquoi c’est important : Guest Suite propose aux professionnels de l’hébergement touristique une suite d’outils pour la gestion des avis clients. Créée en 2013, l’entreprise revendique une croissance moyenne de 130% chaque année et assure être rentable. Elle compte 2 000 clients et s’est donnée pour objectif de multiplier par six sa clientèle d’ici trois ans. Guest Suite souhaite se servir de cette levée pour accélérer sa croissance, ainsi que pour consolider son développement en France et à terme en Europe. En s’internationalisant, Guest Suite a pour ambition de devenir le leader européen de la gestion des avis clients.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer