ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 12/06

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Pour faire face à Amazon, Carrefour s’allie à Google. Ce partenariat comprend plusieurs volets, dont un qui permettra aux clients de réaliser leurs achats à la voix via Google Assistant et l’enceinte connectée Google Home.

Pourquoi c’est important : Ce partenariat avec Google est une première pour une marque de distribution française. Il permet notamment à Carrefour de faire son entrée dans le secteur du commerce vocal. Selon une étude réalisée par le cabinet OC&C Strategy Consultants, le chiffre d’affaires engendré par le commerce vocal pourrait atteindre 40 milliards de dollars dans le monde d’ici 2022 contre 2 milliards aujourd’hui. Mais le partenariat avec Google ne s’arrête pas à ces nouvelles expériences d’achat. Carrefour a fait du géant américain un partenaire sur le long terme pour lutter contre Amazon et réussir son plan de transformation 2022.

Crédits : Shutterstock.

 

Thales et Microsoft s’unissent pour concevoir un cloud adapté aux besoins des forces armées. La solution reposera sur la plateforme Azure Stack de Microsoft.

Pourquoi c’est important : Ce n’est pas la première fois que le géant américain et le groupe français collaborent ensemble. Fin 2016, Thales et Microsoft avaient annoncé conjointement le lancement de nouveaux services permettant de crypter des informations sensibles avant de les envoyer par mail ou de les stocker dans le cloud. Outre Microsoft, Google s’est récemment fait remarquer avec son programme militaire Maven conclu discrètement avec le Pentagone l’an passé pour améliorer la reconnaissance faciale et la collecte d’informations des drones de l’armée américaine. Face à la levée de boucliers en interne suscitée par ce contrat, Google a décidé de ne pas renouveler ce programme qui prendra fin en 2019.

Crédit: Shutterstock/StockStudio

 

Les Lillois d’Exotec Solutions lèvent 15 millions d’euros pour robotiser les entrepôts des retailers et des e-commerçants. Avec ce nouveau tour de table, la société nordiste entend augmenter sa cadence de production pour livrer 1 000 nouveaux robots en 2019.

Pourquoi c’est important : Exotec Solutions a créé Skypod, un système de préparation de commandes reposant sur des robots capables de se déplacer rapidement dans les entrepôts des retailers et des e-commerçants. Pour se déplacer dans l’espace de stockage, les robots, qui peuvent supporter une charge de 30 kilos chacun, se repèrent grâce à un système de scanner laser basé sur l’intelligence artificielle. A ce jour, la société nordiste a d’ores et déjà assemblé 200 robots, mais compte progressivement monter en puissance pour parvenir à fabriquer 2 000 robots par an pour faire face à l’augmentation des commandes. La start-up lilloise prévoit de tripler ses effectifs et de se déployer à l’international, en se concentrant cette année sur le marché européen avant de se tourner vers les États-Unis et l’Asie l’an prochain.

Crédits : Exotec Solutions.

 

Face à SamBoat, Click & Boat lève 4 millions d’euros pour prendre le large à l’international. La start-up revendique plus de 22 000 bateaux disponibles sur sa plateforme et une présence dans plus de 35 pays dans le monde.

Pourquoi c’est important : Ce nouveau tour de table doit permettre à Click & Boat d’accélérer son développement international, en ciblant des marchés comme la Scandinavie ou l’Allemagne et l’Angleterre, d’où proviennent une grande partie des clients de la plateforme française. La trajectoire de Click & Boat rappelle celle du Bordelais SamBoat, qui est aujourd’hui son principal rival en France et en Europe. Alors que le secteur poursuit sa consolidation, Jérémy Bismuth, co-fondateur de Click & Boat, estime qu’il ne restera qu’un seul acteur à terme, but affiché de cette levée de fonds de 4 millions d’euros.

 

Uber lance une version allégée de son application pour s’imposer sur les marchés émergents. Lancée aujourd’hui en Inde, Uber prévoit ensuite de déployer la solution dans d’autres pays.

Pourquoi c’est important : Pour réussir sur ces marchés, Uber ne compte pas uniquement sur cette application mais réfléchit aussi à d’autres façons de commander un véhicule. La compagnie de VTC explique ainsi qu’elle étudie la possibilité de commander un Uber en étant hors ligne, éventuellement via un réseau maillé Bluetooth peer-to-peer ou d’autres technologies. Par ailleurs, Uber teste déjà d’autres modes de réservation en Inde. Les clients peuvent par exemple le faire en entrant un code affiché aux arrêts de bus et y attendre leur chauffeur. Les Indiens ont même la possibilité de pouvoir effectuer leur réservation par téléphone, rendant ainsi le service accessible aux personnes moins à l’aise avec la technologie.

Crédits : Shutterstock.
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This